compteur
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/01/2017

Bonjour

  – Langage humain. Ce sont ses imperfections qui m’intriguent ; il suffit, pour se rendre compte de son insuffisance, de comparer la rapidité et la netteté de nos pensées à la lourdeur et à la lenteur des mots que nous employons pour les traduire. La langue et la plume sont toujours en retard sur l’esprit.           

            Julien GREEN (Journal – L’œil de l’ouragan)

Editions Gallimard – La Pléiade – 1988 – tome IV – page 739 

  Voir Résonance n° 1238 

30/01/2017

Bonjour

  – Nous avons trop le désir de savoir pour savoir et non celui de savoir pour devenir meilleurs. Si tous nos livres ne nous apprennent pas à aimer le prochain, que nous apprennent-ils de solide ?                       

           Julien GREEN (Journal – L’œil de l’ouragan)

   Editions Gallimard  La Pléiade  1988  tome IV  page 729  

 Voir Résonance n° 1235

29/01/2017

Bonjour

  – La pensée vole et les mots vont à pied. Voilà tout le drame de l’écrivain.

           Julien GREEN (Journal – L’œil de l’ouragan)

Editions Gallimard – La Pléiade  1988  tome IV  page 722  

     Voir Résonance n° 1233

28/01/2017

Bonjour

  – […] oublier, c’est s’alléger d’un poids, et le souvenir nous tire en arrière, nous empêche d’avancer.                   

          Julien GREEN (Journal – L’œil de l’ouragan)

Editions Gallimard – La Pléiade  1988  tome IV  page 718  

 Voir Résonance n° 1230

24/01/2017

Bonjour

  – Passé un certain âge, la vie est un escalier que l’on descend à reculons, à reculons parce qu’on ne veut pas voir.

             Julien GREEN (Journal – Devant la porte sombre)

  Editions Gallimard  La Pléiade  1988  tome IV  page 638  

 Voir Résonance n° 1221

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique