compteur
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/04/2017

Bonjour

 – Parmi les vérités et les maximes que tu dois avoir toujours devant les yeux, il ne faut pas oublier ces deux-ci : la première, que les choses ne touchent point d’elles-mêmes notre âme ; elles demeurent dehors fort tranquilles et le trouble qui nous saisit, ne vient que du jugement que nous en faisons : l’autre, que tout ce que tu vois va changer dans un moment, et ne sera plus ; et pour t’en convaincre, tu n’as qu’à penser à tous les changements que tu as vus et qui se sont faits en ta présence. En un mot, le monde n’est que changement, et la vie qu’opinion.

                                    MARC-AURÈLE (Pensées)

                   Editions Jean de Bonnot – 1969 – pages 184/185

 Voir Résonance n° 1528

29/04/2017

Bonjour

  – Il faut donc se hâter, non seulement parce qu’on approche tous les jours plus près de la mort, mais aussi parce que la connaissance et l’intelligence des choses nous abandonnent souvent avant que nous mourions.

                           MARC-AURÈLE (Pensées)   

             Editions Jean de Bonnot – 1969 – page 165/166

 Voir Résonance n° 1523

28/04/2017

Bonjour

  – [...] on ne perd d’autre vie que celle que l’on a, et [...] on n’a que celle qu’on doit perdre. Il n’y a donc point de différence entre la plus longue et la plus courte vie : car le temps présent est égal pour tout le monde, quoique celui qui est passé ne le soit pas.

                                    MARC-AURÈLE (Pensées)

                        Editions Jean de Bonnot – 1969 – page 160

 Voir Résonance n° 1522

26/04/2017

Bonjour

  – [...] les grands littérateurs n’ont jamais fait qu’une seule œuvre, ou plutôt réfracté à travers des milieux divers une même beauté qu’ils apportent au monde.

       Marcel PROUST (Sodome et Gomorrhe – « La prisonnière »)     

 Editions Gallimard – La Pléiade – 1983 – page 375  

  Voir Résonance n° 1511

25/04/2017

Bonjour

   – Et, au reste, comment a-t-on le courage de souhaiter vivre, comment peut-on faire un mouvement pour se préserver de la mort, dans un monde où l’amour n’est provoqué que par le mensonge et consiste seulement dans le besoin de voir nos souffrances apaisées par l’être qui nous a fait souffrir ?                    

              Marcel PROUST (Sodome et Gomorrhe – « La prisonnière »)    

                 Editions Gallimard – La Pléiade – 1983 – pages 94-95  

 Voir Résonance n° 1499  

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique