compteur
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/06/2017

Bonjour

  – L’attente est, certes, parfois ingrate, mais la récompense est à la mesure de nos efforts. Ce que l’on obtient trop facilement nous apporte rarement un vrai sentiment de bonheur.

        Anne-Marie DEBARBIEUX (Mot par mot, la vie - dans « La Patience »)

            Editions Autrement – Série Morales – 1992 – page 143

Voir Résonance n° 1756

29/06/2017

Bonjour

  – [...] chacun est juste aussi intelligent qu’il veut. Le langage aurait pu m’en instruire assez ; car imbécile veut exactement dire faible ; ainsi l’instinct populaire me montre en quelque sorte du doigt ce qui fait la différence de l’homme de jugement au sot. Volonté, et j’aimerais encore mieux dire travail, voilà ce qui manque.

                 ALAIN (cité dans « La Patience »)

         Editions Autrement – Série Morales – 1992 – page 134

 Voir Résonance n° 1752

28/06/2017

Bonjour

  – « La convoitise est la racine de tous les mots ». (et, après tout, Eve est le modèle de la convoitise quand elle vit que « le fruit était beau, bon à manger et utile à ouvrir l’intelligence »). Et voici que la patience [...] est le contraire de la convoitise. Elle prend le temps, elle calcule le bien et le mal, elle ne désire pas aller au-delà de ses limites, elle accepte de ne pas tout avoir... Si, donc, la convoitise est la racine de tous les maux, la patience serait un remède bien nécessaire pour l’équilibre et le bonheur de chacun.

                Jacques ELLUL (De l’inertie au combat – « La Patience »)

           Editions Autrement – Série Morales – 1992 – page 94 

 Voir Résonance n° 1745

27/06/2017

Bonjour

  – Décortiquer les mots – on appelle ça la philologie – mène [...] au pire. Ne s’explique bien que ce qui va de soi ; et ce qui va de soi, s’en méfier comme de la peste.

       Bertrand POIROT-DELPECH (dans le Monde daté du 20/4/1994)

 Voir Résonance n° 1733

26/06/2017

Bonjour

  – La plus grande des patiences consiste [...] à nous supporter, nous-mêmes et notre faiblesse, sans faiblesse. Mieux encore, la patience doit être comme une lutte contre l’acceptation des passions tristes, et c’est ce qui en fait une vertu essentielle, parce que la tristesse est ce qui sape le plus sûrement le moi, et toute envie de vie.

    William BARANES (Renoncer au renoncement – dans « la Patience »)

           Editions Autrement – Série Morales – 1992 – page 24

 Voir Résonance n° 1729

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique