compteur
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/11/2017

4121 à 4130 - F.Dostoievski

4121 – Qu'un homme s'éprenne du corps d'une femme, même seulement d'une partie de ce corps (un voluptueux me comprendrait tout de suite), il livrera pour elle ses propres enfants, il vendra son père, sa mère et sa patrie; honnête, il ira voler; doux, il assassinera; fidèle, il trahira.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 85

 Mots clefs: amour, corps, femme, volupté

 

4122 - - Aliocha, y a-t-il une immortalité?

- Oui.

- Dieu et l'immortalité ensemble?

- Oui. C'est sur Dieu que repose l'immortalité.

- Hum. Ce doit être Ivan qui a raison. Seigneur, quand on pense combien de foi et d'énergie cette chimère a coûté à l'homme, en pure perte, depuis des milliers d'années! Qui donc se moque ainsi de l'humanité, Ivan, pour la dernière fois et catégoriquement: y a-t-il un Dieu, oui ou non?

- Non, pour la dernière fois.

- Qui donc se moque du monde, Ivan?

- Le diable, sans doute, ricana Ivan.

- Le diable existe-t-il?

- Non.

- Tant pis. Je ne sais pas ce que je ferais au premier fanatique qui a inventé Dieu. Le pendre ne suffirait pas.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 146

 Mots clefs: diable, dieu, foi, immortalité, religion.

 

4123 - - Mais il croit en Dieu.

- Pas pour un kopeck. Ne le savais-tu pas? Il l'avoue à tout le monde, ou plutôt à tous les gens d'esprit qui viennent le voir. Il a déclaré sans détour au gouverneur Schultz: « Credo, mais j'ignore à quoi. »

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – pages 146/147

 Mots clefs: athéisme, credo, dieu, foi

 

4124 - - Ah! Mes enfants, reprit-il, mes petits cochons... pour moi... je n'ai jamais trouvé une femme laide, voilà ma maxime! […] D'après moi, toute femme offre quelque chose de fort intéressant, particulier à elle seule; seulement il faut savoir le découvrir, voilà le hic! C'est un talent spécial! Pour moi, il n'y a pas de laideron. Le sexe à lui seul fait déjà beaucoup... Mais cela vous dépasse! Même chez les vieilles fille, on trouve parfois des charmes tels, qu'on se demande comment des imbéciles ont pu les laisser vieillir sans les remarquer.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 148

Mots clefs: beauté, érotisme, donjuanisme, femme, fille (vieille - ) sexe

 

4125 - - Car sachez, mes Pères, que chacun de nous est assurément coupable ici-bas de tout envers tous, non seulement par la faute collective de l'humanité, mais chacun individuellement, pour tous les autres sur la terre entière.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 178

 Mots clefs: culpabilité, humanité, responsabilité

 

4126 - - Ne me méprisez pas, monsieur. En Russie, les pères ivrognes sont les meilleurs des gens, et réciproquement.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 223

 Mots clefs: ivrogne, mépris, père, Russie

 

4127 - - Les vers, il n'y a rien de plus sot. Jugez vous-même; est-ce qu'on parle en rimes? Si nous parlions tous en rimes, même sur l'ordre des autorités, serait-ce pour longtemps? Les vers, ce n'est pas sérieux, Marie Kondratievna.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 243

 Mots clefs: poésie, rime, vers

 

4128 - - Et si l'ennemi vient, qui nous défendra?

- A quoi bon? En 1812, la Russie a vu la grande invasion de l'empereur des Français, Napoléon Ier, le père de celui d'aujourd'hui, c'est grand dommage que ces Français ne nous aient pas conquis; une nation intelligente eût subjugué un peuple stupide. Tout aurait marché autrement.

- Avec ça, qu'ils valent mieux que nous? Je ne donnerai pas un de nos élégants pour trois jeunes Anglais.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – pages 243/244

 Mots clefs: Anglais, ennemi, Français, invasion, Napoléon, Russie

 

4129 - - […] J'aime les tendres pousses au printemps et le ciel bleu. L'intelligence et la logique n'y sont pour rien, c'est le cœur qui aime,c'est le ventre, on aime ses premières forces juvéniles... Comprends -tu quelque chose à mon galimatias, Aliocha? conclut-il dans un éclat de rire.

- Je comprends trop, Ivan, on voudrait aimer par le cœur et par le ventre, tu l'as fort bien dit. Je suis ravi de ton ardeur à vivre. Je pense qu'on doit aimer la vie par-dessus tout.

- Aimer la vie, plutôt que le sens de la vie?

- Certainement. L'aimer avant de raisonner,, sans logique, comme tu dis; alors seulement on en comprendra le sens. Voilà ce que j'entrevois depuis longtemps.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – pages 249/250

 Mots clefs: amour ( - de la vie), cœur, intelligence, sens ( - de la vie), ventre

 

4130 – Il faut qu'un homme soit caché pour qu'on puisse l'aimer; dès qu'il montre son visage, l'amour disparaît.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 256

 Mots clefs: amour, visage

10:01 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique