compteur
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/11/2017

4131 à 4140 - F.Dostoïevski

4131 – Toute la science du monde ne vaut pas les larmes des enfants. Je ne parle pas des souffrances des adultes, ils ont mangé le fruit défendu, que le diable les emporte! Mais les enfants!

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 262

 Mots clefs: enfant, larme, science

 

4132 - - J'ai dit une bêtise, mais...

           - Oui, mais... Sache, novice, que les bêtises sont nécessaires au monde; c'est sur elles qu'il est fondé: sans ces bêtises, il ne se passerait rien ici-bas.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 263

 Mots clefs: bêtise, monde

 

4133 - - […] il n'y a pas pour l'homme demeuré libre, de souci plus constant, plus cuisant que de chercher un être devant qui s'incliner.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 275

 Mots clefs: liberté, soumission

 

4134 - - […] le secret de l'existence humaine consiste, non pas seulement à vivre, mais encore à trouver un motif de vivre. Sans une idée nette du but de l'existence, l'homme préfère y renoncer et fût-il entouré de morceaux de pain, il se détruira plutôt que de demeurer sur terre.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 275

 Mots clefs: but (- de l'existence), existence, suicide, vide

 

4135 - - Comment peux-tu être plus que tous coupable devant tous? Il y a des assassins, des brigands; quels péchés as-tu commis pour t'accuser plus que tous?

          - Ma chère maman, ma joie adorée (il avait de ces mots caressants, inattendus), sache qu'en vérité chacun est coupable devant tous pour tous et pour tout. Je ne sais comment te l'expliquer, mais je sens que c'est ainsi, cela me tourmente. Comment pouvions-nous vivre sans savoir cela?

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 310

 Mots clefs: assassin, brigand, crime, culpabilité, humanité, péché

 

4136 – Je n'ai gradé que d'excellents souvenirs de la maison paternelle; ce sont pour l'homme les plus précieux de tous, pourvu que l'amour et la concorde règnent tant soit peu dans la famille. On peut même conserver un souvenir ému de la pire famille, si l'on a une âme capable d'émotion.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 312

 Mots clefs: amour, concorde, émotion, famille, maison ( - paternelle), souvenir

 

4137 - - Messieurs, m'écriai-je de tout cœur, regardez les œuvres de Dieu: le ciel est clair, l'air pur, l'herbe tendre, les oiseaux chantent dans la nature magnifique et innocente; seuls, nous autres, impies et stupides ne comprenons pas que la vie est un paradis, nous n'aurions qu'à vouloir le comprendre pour le voir apparaître dans toute sa beauté, et nous nous étreindrons en pleurant

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 322

 Mots clefs: beauté, humanité, impiété, nature, paradis, stupidité

 

4138 - - Partout de nos jours, l'esprit humain commence ridiculement à perdre de vue que la véritable garantie de l'individu consiste, non dans son effort isolé, mais dans la solidarité. Cet isolement terrible prendra certainement fin un jour, tous comprendront à la fois combien leur séparation mutuelle était contraire à la nature, tous s'étonneront d'être restés si longtemps dans les ténèbres, sans voir la lumière.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 326/327

 Mots clefs: individu, individualisme, isolement, nature, séparation, solidarité

 

4139 – Allez, dis-je, faites votre aveu. Tout passe, la vérité seule demeure.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 331

 Mots clefs: temps (fuite du - ), vérité

 

4140 - - On assure que le monde en abrégeant les distances, en transmettant la pensée dans les airs, s'unira toujours davantage, que la fraternité règnera. Hélas! Ne croyez pas à cette union des hommes. Concevant la liberté comme l'accroissement des besoins et leur prompte satisfaction, ils altèrent leur nature, car ils font naître en eux une foule de désirs insensés, d'habitude et d'imaginations absurdes.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 337

 Mots clefs: communication, fraternité, liberté, progrès (- technique), union

19:37 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique