compteur
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/11/2017

4141 à 4150 - F.Dostoievski

4141 – […] dans certains cas il est plus honorable de céder à un entraînement déraisonnable, provoqué par un grand amour, que d'y résister. A plus forte raison dans la jeunesse, car selon moi un jeune homme constamment judicieux ne vaut pas grand chose.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 365

 Mots clefs: amour, entraînement, jeunesse, raisonnable

 

4142 - […] j'ai appris que non seulement il est impossible de vivre en se sentant malhonnête, mais aussi de mourir avec ce sentiment-là... Il faut être honnête pour affronter la mort.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 517

 Mots clefs: honnêteté, malhonnêteté, mort, remords

 

4143 - - […] Tu as remarqué comme les chiens se flairent en s'abordant? C'est là chez eux, une loi générale de la nature.

          - Oui, une loi ridicule.

          - Mais non, tu as tort. Il n'y a rien de ridicule dans la nature, quoi qu'en pense l'homme avec ses préjugés. Si les chiens pouvaient raisonner et critiquer,, ils trouveraient sûrement autant de ridicule, sinon davantage, dans las rapports sociaux de leurs maîtres, sinon davantage, je le répète, car je suis persuadé qu'il y a bien plus de sottises chez nous.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – pages 549 / 550

 Mots clefs: animal, chien, éthologie, nature, rapports sociaux

 

4144 - - Mais, voyons, vous ne joueriez pas au cheval fendu?

           - Vous devez vous dire ceci, fit soudain Aliocha: les grandes personnes vont au théâtre , par exemple, où l'on représente aussi les aventures de différents héros, parfois aussi des scènes de brigandage et de guerre.; or n'est-ce pas la même chose, dans son genre bien entendu? Et quand les jeunes gens jouent à le guerre ou au voleur, durant la récréation, c'est aussi de l'art naissant, un besoin artistique qui se développe dans les jeune âmes, et parfois ces jeux sont plus réussis que les représentations théâtrales; la seule différence, c'est qu'on va au théâtre voir les acteurs, tandis que la jeunesse elle-même joue le rôle d'acteurs. Mais c'est tout naturel.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 561

 Mots clefs: acteur, art, jeu, jeunesse, théâtre

 

4145 -  - Comment, est-ce que vous ne croyez pas en Dieu?

            - Je n'ai rien contre Dieu. Certainement, Dieu n'est qu'une hypothèse... mais... je reconnais qu'il est nécessaire à l'ordre... à l'ordre du monde et ainsi de suite... et s'il n'existait pas, il faudrait l'inventer, ajouta Kolia, en se mettant à rougir. […]

          J'avoue que toutes ces discussions me répugnent […]; on peut aimer l'humanité sans croire en Dieu, qu'en pensez-vous? Voltaire ne croyait pas en Dieu, mais il aimait l'humanité. [...]

           - Voltaire croyait en Dieu, mais faiblement, paraît-il, et il aimait l'humanité de la même façon […].

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 578

 Mots clefs: amour ( - de l'humanité), Dieu, foi, humanité, Voltaire

 

4146 - - […] j'ai lu récemment l'opinion d'un étranger, un Allemand établi en Russie, sur la jeunesse d'aujourd'hui: « Si vous montrez à un écolier russe, écrit-il, une carte du firmament dont il n'avait jusqu'alors aucune idée, il vous rendra le lendemain cette carte corrigée. » Des connaissances nulles et une présomption sans bornes, voilà ce que l'Allemand entendait reprocher à l'écolier russe.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 581

 Mots clefs: Allemand, écolier, russe

 

4147 - - Je ne mérite pas vos bienfaits, je suis insignifiant, larmoya Maximov. Prodiguez plutôt vos bontés à ceux qui sont plus nécessaires que moi.

            - Eh! Maximouchka, chacun est nécessaire, comment savoir qui l'est plus ou moins?

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 592

 Mots clefs: individu, insignifiance, nécessité

 

4148 - - A quoi bon vivre? Mieux vaut rêver. »

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 608

 Mots clefs: rêver, vivre

 

4149 - - Il y a des moments où l'homme aime le crime, proféra Aliocha d'un air pensif.

          - Oui, oui, vous avez exprimé mon idée; on l'aime, tous l'aiment, toujours, et non « par moments ». Savez-vous, il y a comme une convention générale de mensonge à cet égard, tous mentent depuis lors. Ils prétendent haïr le mal et tous l'aiment en eux-mêmes.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 610

 Mots clefs: crime, mal, mensonge

 

4150 - - Que Dieu te préserve, mon cher, de jamais demander pardon à la femme que tu aimes! Surtout à la femme que tu aimes, et quels que soient tes torts envers elle! Car la femme, frère, qui diable sait ce que c'est? […] Jamais un pardon franc, simple; elle commencera par t'humilier, t'avilir, elle te reprochera des torts imaginaires, et alors seulement te pardonnera. La meilleure d'entre elles ne te fera pas grâce des plus petites choses. Telle est la férocité de toutes les femmes sans exception, de ces anges sans lesquelles nous ne pourrions vivre.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 623

 Mots clefs: ange, femme, férocité, pardon

 

09:41 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique