compteur
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/11/2017

4151 à 4160 - F.Dostoïevski, V.Hugo, A.Barrico

4151 - - Maintenant il n'y a plus que des spécialistes, qui font de la publicité. Pour une maladie du nez, on vous envoie à Paris, chez un grand spécialiste. Il vous examine le nez. « Je ne puis, dit-il, guérir que la narine droite, car je ne traite pas les narines gauches, ce n'est pas ma spécialité. Allez à Vienne, il y a un spécialiste pour les narines gauches. »

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 670

 Mots clefs: malade, médecin, spécialiste (médecin - )

 

4152 - - Une jeune Normande, une blonde de vingt ans, arrive chez un vieux Père. Une beauté, un corps à faire venir l'eau à la bouche. Elle s'agenouille, murmure son péché à travers le grillage. « Comment, ma fille, vous voilà retombée?... O Sancta Maria, qu'entends-je, c'est déjà un autre. Jusqu'à quand cela durera-t-il; n'avez-vous pas honte? - Ah! Mon Père, répond la pécheresse éplorée, ça lui a fait tant de plaisir et à moi si peu de peine. » Considère cette réponse! C'est le cri de la nature elle-même, cela vaut mieux que l'innocence!

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 676

 Mots clefs: amour (- physique), innocence, nature, péché, plaisir

 

4153 - - Qui ne désire pas la mort de son père?

- Avez-vous votre raison? Ne put s'empêcher de dire le président.

- Mais oui, j'ai ma raison... Une raison vile comme la vôtre, comme celle de tous ces … museaux! - Il se tourna vers le public. - Ils ont tué leurs pères et simulent la terreur, dit-il avec mépris en grinçant des dents. Ils font des grimaces entre eux. Les menteurs! Tous désirent la mort de leurs pères.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 715

 Mots clefs: mensonge, mort (- du père), père

 

4154 - […] un gâteau dans la main d'autrui paraît toujours plus grand qu'il n'est en réalité.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 762

 Mots clefs: envie, gâteau, jalousie, voisin

 

4155 – Sachez qu'il n'y a rien de plus noble, de plus fort, de plus sain et de plus utile dans la vie qu'un bon souvenir, surtout quand il provient du jeune âge, de la maison paternelle. […] si l'on fait provision de tels souvenirs pour la vie, on est sauvé définitivement.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – pages 808/809

 Mots clefs: famille, maison ( - paternelle), salut, souvenir

 

4156 – Un seul esclave sur la terre suffit pour déshonorer la liberté de tous les hommes.

    Victor HUGO (lettre à M. Octave Giraud - 17/1/1862 )

   (entendu sur France Inter )

Mots clefs: esclavage, liberté

 

4157 - - Vous l'emmènerez à Daschenbach, c'est une plage idéale pour les bains à la lame. Trois jours. Une immersion le matin et une l'après-midi. […]

- Elle en mourra, dit-il.

- C'est possible. Mais très improbable.

Seuls les grands docteurs savent être à ce point cynique dans l'exactitude.

     Alessandro BARRICO (Océan mer )

   Éditions Gallimard – Collection Folio – 2008 – page 62

 Mots clefs: balnéothérapie, cynisme, docteur, exactitude, médecin

 

4158 – Il aurait pu se passer n'importe quoi, à cet instant-là.

Vraiment, il y a des instants où l'enchaînement logique omniprésent des causes et des effets craque, pris au dépourvu par la vie même, et descend dans la parterre, se mêlant au public,, laissant sur scène, sous les projecteurs d'un liberté vertigineuse et soudaine, une main invisible pêcher dans le giron illimité du possible, et, entre des millions de choses, n'en laisser advenir qu'une seule.

     Alessandro BARRICO (Océan mer )

   Éditions Gallimard – Collection Folio – 2008 – page 64/65

 Mots clefs: hasard, imprévisible, liberté, possible

 

4159 - Langlais n'était pas médecin et n'avait jamais sauvé personne. Mais sa propre vie lui avait appris le pouvoir thérapeutique imprévisible de l'exactitude . Lui-même se soignait, on pouvait le dire, exclusivement à l'exactitude. Elle était le médicament qui, dissous dans chaque gorgée de sa vie, maintenait éloigné de lui le poison de l'égarement.

    Alessandro BARRICO (Océan mer )

   Éditions Gallimard – Collection Folio – 2008 – pages 79/80

 Mots clefs: égarement, exactitude, médicament

 

4160 - - Elle n'a pas de mur, Tombouctou, parce que là-bas ils pensent, depuis toujours, que sa beauté suffirait à elle seule, pour arrêter n'importe quel ennemi.

     Alessandro BARRICO (Océan mer )

   Éditions Gallimard – Collection Folio – 2008 – page 81

 Mots clefs: beauté, Tombouctou

 

09:30 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique