compteur
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/04/2018

4211 à 4220 - C.Marot, A-M.Moulin, C.Dommergues, G.Cahen, J-P.Marchand, Alain

4211 - Pour un seul coup, sans y faire retour,

C'est proprement d'un malade le tour;

Deux bonne fois à son aise le faire,

C'est d'homme sain suffisant ordinaire;

L'homme galant donne jusqu'à trois fois,

Le moine quatre, et cinq d'aucune fois,

Six et sept fois, ce n'est point le mestier

D'homme d'honneur: c'est pour un muletier.

Clément MAROT (Épigramme du Jeu d'amour) dans «  Les nouvelles récréations »

   Le Club Français du Livre – Coll. Merveilles – 1955 – page 45

 Mots clefs: amour ( - physique), puissance ( - sexuelle)

 

4212 – Lorsque le bourreau torture Epictète pour le faire parler, celui-ci le met en garde: « Tu vas casser la jambe. » Le bourreau s'obstine, et l'esclave philosophe lui dit paisiblement: « Tu vois, tu l'as cassée. »

   Anne-Marie MOULIN (Péril en la demeure-Un devis pour l'organisme-ds Résister)

   Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 36

 Mots clefs: bourreau, Épitecte, force ( - de caractère), résistance

 

4213 – Ainsi, l'amour ne me paraît finalement pas, comme le suggère Céline, « l'infini mis à la disposition des caniches ». Il y a un monde entre l'irrépressible conduite d'un lapin et les pratiques retenues, complexes, voire subtiles, d'une personne. Là se logent les itinéraires les plus savants des jeux humains où l'on jouit autant en résistant que dans l'abandon. Cela s'apprend. Le bon usage des plaisirs du corps est un nec plus ultra de l'être humain.

    Catherine DOMMERGUES ( Péril en la demeure-Jour après jour-dans Résister)

  Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 48

 Mots clefs: amour (- physique), Céline, érotisme, jeux (- amoureux), plaisir

 

4214 – Vivre, c'est forcément agir, c'est vouloir s'agrandir, repousser les limites de ce trop petit terrain pour être encore autrement, différemment. Et pour que cela soit possible, il faut avoir appris à lutter tôt, dans l'enfance, avec ses parents, s'être battu comme un chaton avec sa mère, avoir pu peser, s'être appuyé sur un père ou une mère qui tienne debout. […] Car ils grandissent bien les enfants quand on leur résiste et lorsqu'ils s'opposent.

   Catherine DOMMERGUES ( Péril en la demeure-Jour après jour-dans Résister)

  Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 50

 Mots clefs: agir, enfance, lutte, opposition, parents, résistance

 

4215 - […] Voltaire, Zola, Vercors, Rushdie... Quand tout semble impossible, écrire est une arme dont l'Histoire reconnaît le pouvoir, dans l'instant ou après coup.

    Catherine DOMMERGUES ( Péril en la demeure-Jour après jour-dans Résister)

  Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 51

 Mots clefs: écriture, Rushdie, Vercors, Verlaine, Zola

 

4216 – Chez toute personne qui lutte, pour se défendre, pour survivre, pour se construire, il y a cette prise de rôle qui permet d'être un acteur dans le monde. Au point que celui qui ne se battrait pas se verrait menacé de perdre sa qualité humaine, sa propre estime, comme si, dans sa capacité à résister, l'homme trouvait, à côté du langage, l'une de ses spécificités. Résister, ce serait un jeu qui donne du sens à une existence sans autre destination que la mort et qui, plus sûrement encore, permet de construire un rempart protecteur entre l'être inquiet et sa fin, rempart futile parfois,, toujours fragile et vain.

    Catherine DOMMERGUES ( Péril en la demeure-Jour après jour-dans Résister)

   Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 55

 Mots clefs: lutte, mort, résistance, sens (- de l'existence)

 

4217 – Lire, c'est abdiquer, c'est s'en remettre pleinement pour quelques heures aux caprices d'un autre.

    Gérald CAHEN ( Péril en la demeure - Le jeu de la tentation – dans Résister)

  Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 67

 Mots clefs: lire

 

4218 – John Ruskin a eu cette pensée grave et précieuse: l'architecture est un « art politique singulier ». Un art politique: c'est un art qui s'adresse à ce qui, en chacun de nous, appartient ou renvoie à la chose commune. Singulier: il n'est, comme tel, égal à nul autre. Il est politique mais ne parle pas. Il exprime la chose commune mais c'est par le silence qu'il la cultive et nous la fait penser ou contester. Et alors que la vie et la vie politique sont agitées de passions incandescentes, le monument oppose sa tranquille constance.

    Jean-Pierre MARCHAND (L'esprit qui toujours nie-Le temple et le tonneau - dans Résister)

  Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 85

 Mots clefs: architecture, art, bien commun, constance, monument, J.Ruskin, silence

 

4219 – Une œuvre architecturale récente n'est qu'une graine que l'on plante. C'est dans cinquante ans, cent ans ou plus que l'on peut récolter les premiers fruits, les premiers signes qu'elle a bel et bien franchi plusieurs vagues humaines et peut désormais dériver comme un continent.

    Jean-Pierre MARCHAND (L'esprit qui toujours nie-Le temple et le tonneau - dans Résister)

  Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 85

 Mots clefs: architecture, monument, pérennité

 

4220 – Les monuments sont les premiers écrits de l'humanité.

ALAIN (cité dans « L'esprit qui toujours nie-Le temple et le tonneau »- dans Résister)

   Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 88

 Mots clefs: écriture, monument

13:00 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

02/04/2018

4201 à 4210 - F.Dostoïevski, J.Swift, B.Clavel, B. des Périers

4201 - - Frère, frère, que dis-tu là? Mais tu as versé le sang! répondit Doumia consternée.

          - Le sang, tout le monde le verse, poursuivit-il avec une véhémence croissante. Ce sang, il a toujours coulé à flots sur la terre. Les gens qui le répandent comme du champagne montent ensuite au capitole et sont traités de bienfaiteurs de l'humanité. Examine un peu les choses avant de juger.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 581

 Mots clefs: bienfaiteur, Capitole, champagne, crime, sang

 

4202 – Le respect de l'esthétique est le premier signe de l'impuissance.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 582

 Mots clefs: esthétique, impuissance

 

4203 – [tant] il est vrai que les services les plus importants rendus aux souverains sont d'un poids bien léger lorsqu'ils sont mis en balance avec le refus de servir aveuglément leurs passions.

     Jonathan SWIFT (Voyages par Lemuel Gulliver)

   Le club français du livre – Coll. Classiques – 1961 – page 53

 Mots clefs: passion, puissant, servitude, souverain

 

4204 – [Les] idées [des Lilliputiens] relativement aux devoirs des parents sont très différents des nôtres. Ils pensent que l'union de l'homme et de la femme étant fondée sur la loi de nature, ils ne sont pas obligés à prendre soin de leur progéniture. Par la même raison, ils ne croient point que les enfants aient aucune obligation à leurs père et mère pour les avoir mis au monde, ce qui n'est pas un grand bienfait, vu les misères de la vie.

    Jonathan SWIFT (Voyages par Lemuel Gulliver)

   Le club français du livre – Coll. Classiques – 1961 – page 60

 Mots clefs: devoir (- filial), devoir (- parental), enfant, Lilliput, mère, père, progéniture

 

4205 – Cela me confirme la vérité du vieil adage: « Il n'y a rien d'absurde ou d'extravagant qui n'ait té soutenu par quelque philosophe. »

     Jonathan SWIFT (Voyages par Lemuel Gulliver)

   Le club français du livre – Coll. Classiques – 1961 – page 190

 Mots clefs: absurdité, extravagance, philosophe

 

4206 - […] les trônes ne peuvent se soutenir que par la corruption, et le caractère positif, confiant, inflexible, que la vertu donne à un homme, est la chose la plus incommode dans les affaires publiques.

     Jonathan SWIFT (Voyages par Lemuel Gulliver)

   Le club français du livre – Collection Classiques – 1961 – page 200

 Mots clefs: corruption, trône, vertu

 

4207 – Un des principaux mérites des médecins consiste dans l'art des pronostics; il est rare qu'ils en donnent de trompeurs; car s'il s'agit de maladie réelle d'un certain degré de malignité, ils prédisent en général la mort, qu'ils ont toujours le pouvoir de faire arriver, s'ils n'ont pas celui de l'empêcher.

     Jonathan SWIFT (Voyages par Lemuel Gulliver)

   Le club français du livre – Collection Classiques – 1961 – page 254

 Mots clefs: maladie, médecin, mort, pronostic

 

4208 - […] on est vraiment celui que l'on désire être. On est ce dont on se montre le plus digne.

     Bernard CLAVEL (Célébration du bois)

   CLD – Normand et Cie – 1977 – page 41

 Mots clefs: désir, être

 

4209 - […] Une trop grande patience vous consume; un taire vous tient gehenné; un conseil vous trompe; une diete vous desseiche; un amy vous abandonne. Et, pour cela, vous faut-il desesperer? Ne vaut-il pas mieux se resjouir en attendant mieux, que se fascher d'une chose qui n'est pas en notre puissance? Voire mais, comment me resjouiray-je, si les occasions n'y sont? Direz-vous. Mon ami, accoustumez-vous-y; prenez le temps comme il vient; laissez passer les plus chargez; ne vous chagrinez point d'une chose irremediable: cela ne fait que donner mal sur mal. Croyez-moi, et vous vous en trouverez bien: car j'ay bien esprouvé que pour cent francs de melancholie n'acquiterons–nous pas pour cent solz de debtes.

     Bonaventure des Périers (Les nouvelles récréations)

   Le Club Français du Livre – Coll. Merveilles – 1955 – pages 3/4

 Mots clefs: désespoir, mélancolie, patience, réjouissance

 

4210 - […] l'on dit qu'il n'est rien qu'une femme trouve plus mauvais, et non sans cause, que quand l'homme la met en appétit sans la contenter.

     Bonaventure des Périers (Les nouvelles récréations)

   Le Club Français du Livre – Coll. Merveilles – 1955 – page 45

 Mots clefs: amour ( - physique), appétit, désir, impuissance

19:36 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

30/03/2018

4191 à 4200 - F.Dostoïevski

 

4191 - […] elle paraissait d'ailleurs bien plus jeune que son âge, ce qui arrive souvent aux femmes qui ont su garder jusqu'aux approches de la vieillesse, leur fraîcheur d'âme, leur esprit lucide et un cœur innocent et chaleureux. Ajoutons entre parenthèses, que c'est là le seul moyen de conserver sa beauté jusqu'à un âge avancé.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 254

 Mots clefs: âge, beauté, fraîcheur (- d'âme), jeunesse, vieillesse

 

4192 – On compte un homme de génie sur des millions; et des milliers de milliers d'hommes passent sur terre avant de fournir une de ces intelligences qui changent la face du monde.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 316

 Mot clef: génie

 

4193 - […] Marfa Petrovna, voyant que je m'ennuyais, m'engagea elle-même à deux reprises à faire un voyage à l'étranger. Mais quoi, j'y étais déjà allé autrefois et je m'y étais affreusement déplu. Vous y contemplez un lever de soleil ou la baie de Naples, la mer, et une tristesse vous envahit; le plus vexant est que vous éprouvez une véritable nostalgie. Non, on est mieux chez nous. On peut au moins y accuser les autres de tout le mal et se justifier à ses propres yeux.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 338

 Mots clefs: casanier, mer, Naples, nostalgie, tristesse, voyage

 

4194 - - Quelles cornes? Et pourquoi des cornes? Absurde, vous dis-je. Au contraire, l'union libre les fera disparaître. Les cornes ne sont que la conséquence du mariage légal, son correctif pour ainsi dire, une protestation, et, envisagées ainsi, elles n'ont même rien d'humiliant... et, si jamais – chose absurde à supposer – je contractais une union légale, je me sentirais fort heureux de porter ces maudites cornes, et je dirais à ma femme: « Jusqu'ici mon amie, je me suis borné à t'aimer, mais maintenant je te respecte pour avoir su protester! »

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – pages 433/434

 Mots clefs: cocuage, corne, mariage, union (- libre)

 

4195 - - Plus tard, j'ai compris, Sonia, qu'à vouloir attendre que tout le monde devienne intelligent, on risque de perdre beaucoup de temps... Ensuite, j'ai pu me convaincre que ce moment n'arriverait jamais, que les hommes ne pourraient changer, qu'il n'était au pouvoir de personne de les modifier. L'essayer n'eût été qu'une perte de temps inutile... Oui, tout cela est vrai... C'est la loi humaine... La loi, Sonia, voilà... Et maintenant, je sais, Sonia, que celui qui est doté d'une volonté, d'un esprit puissant, n'a pas de peine à devenir leur maître. Qui ose beaucoup a raison devant eux. Qui les brave et les méprise gagne leur respect. Il devient leur législateur. C'est ce qui s'est toujours vu et se verra toujours. Il faudrait être aveugle pour ne pas s'en apercevoir.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – pages 476/477

 Mots clefs: bêtise, changement, législation, maître

 

4196 - […] le pouvoir n'est donné qu'à celui qui ose se baisser pour le prendre. Tout est là, il suffit d'oser.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 477

 Mots clefs: audace, pouvoir

 

4197 - - Non, mais je veux dire que, si on arrive à convaincre quelqu'un à l'aide de la logique, qu'il n'a pas lieu de pleurer, eh bien, il ne pleure plus... C'est clair. Et vous, vous pensez le contraire?

- La vie serait trop facile, alors, répondit Raskalnikov.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 483

 Mots clefs: convaincre, logique, pleurs, vie

 

4198 - Il n'est au monde rien de plus difficile que la franchise et rien de plus aisé que la flatterie. […] Mais la flatterie peut n'être que mensonge et fausseté, elle n'en demeure pas moins agréable; elle est accueillie avec plaisir, un plaisir vulgaire, si vous voulez, mais qui n'est pas moins réel. Et si grossière soit-elle, cette flatterie nous paraît toujours recéler un point de vérité.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 537

 Mots clefs: flatterie, franchise, mensonge, vérité

 

4199 - - […] Mais ne répondez jamais de ce qui se passe entre mari et femme ou amant et maîtresse. Il y a toujours là un petit coin qui reste caché à tout le monde et n'est connu que des intéressés.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 539

 Mots clefs: alcôve, amant, couple, femme, maîtresse, mari, secret

 

4200 – Chacun s'occupe de soi-même ici-bas et celui-là a la vie gaie qui arrive à se créer des illusions...

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 542

 Mots clefs: égoïsme, illusions

11:53 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

06/02/2018

4181 à 4190 - F.Dostoïevski, P.Pascal

4181 - « Je t'aime tant! Et je te fais souffrir afin que tu t'en rendes compte. » Connais-tu cela? Il peut arriver qu'on tourmente un homme précisément parce qu'on l'aime. Les femmes font ça. Et pendant ce temps-là elle songe: « Je t'aimerai tellement, je te caresserai tant, que vraiment il doit m'être permis de te tourmenter un peu maintenant. »

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Le sous-sol)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1956 – page 769

 Mots clefs: amour, cruauté, femme, souffrance, tourmenter

 

4182 – En effet, je me pose aujourd'hui cette question bien oiseuse. Qu'est-ce qui est préférable:un bonheur vulgaire ou des souffrances élevées? Dites-moi un peu ce qui vaut mieux!

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Le sous-sol)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1956 – page 797

 Mots clefs: bonheur, souffrance

 

4183 – Et qu'avons-nous à nous agiter? Que cherchons-nous? Que demandons-nous? Nous ne le savons pas nous-mêmes, et si nos désirs étaient exaucés, nous serions les premiers à en souffrir.

     Essayez, par exemple, donnez-nous un peu plus de liberté, dénouez nos mains, élargissez notre cercle d'action, lâchez les rênes... Eh bien, je vous l'assure, nous demanderons aussitôt d'être replacés sous tutelle.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Le sous-sol)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1956 – page 798

 Mots clefs: désir, liberté, tutelle

 

4184 – La vie serait belle si les hommes le voulaient: cela dépendrait d'eux. Il y fallait de l'intelligence, de la bonne volonté et de l'amour.

     Pierre PASCAL (« Dostoïevski  après le bagne » dans Introduction à « Crime et châtiment » - Fiodor Dostoïevski)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 8

 Mots clefs: beauté (- de la vie), vie

 

4185 – Pour écrire bien, il faut souffrir, souffrir.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Chronologie dans « Crime et châtiment »)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 34

 Mots clefs: écrivain, souffrance

 

4186 – Il serait curieux de savoir ce que les hommes redoutent par-dessus tout. Ce qui les tire de leurs habitudes, voilà ce qui les effraient le plus...

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Chronologie dans « Crime et châtiment »)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 40

 Mots clefs: crainte, habitudes

 

4187 – J'ai seulement prétendu que c'était un brave homme en son genre. Et, après tout, si l'on voulait considérer les gens en leur appliquant les règles générales, en resterait-il beaucoup de vraiment bons?

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 179

 Mots clefs: bonté, brave (- homme)

 

4188 – Vivre, vivre, seulement vivre n'importe comment mais vivre... Que c'est donc vrai Seigneur, que c'est donc vrai... L'homme est un lâche... et lâche est celui qui lui reproche cette lâcheté.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 34

 Mots clefs: lâcheté, vivre.

 

4189 – Les locataires repassèrent la porte, l'un après l'autre, avec cet étrange sentiment de satisfaction intime que l'homme le plus compatissant ne peut s'empêcher d'éprouver à la vue du malheur d'autrui, fût-ce celui d'un ami cher.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 230

 Mots clefs: malheur (- d'autrui), satisfaction

 

4190 – J'aime cela, qu'on se trompe!... C'est la seule supériorité de l'homme sur les autres organismes. C'est ainsi qu'on arrive à la vérité! Je suis un homme, et c'est parce que je me trompe que je suis un homme. On n'est jamais arrivé à aucune vérité sans s'être trompé au moins quatorze fois ou peut-être même cent-quatorze et c'est peut-être un honneur.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 251

 Mots clefs: erreur, vérité

 

09:03 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

04/02/2018

4171 à 4180 - A.Barrico, F.Dostoïevski

4171 - […] la vie n'est pas assez grande pour y faire entrer tout ce que le désir peut imaginer.

     Alessandro BARICCO (Océan mer )

   Éditions Gallimard – Collection Folio – 2008 – page 210

 Mots clefs: désir, vie

 

4172 - « C'est une belle manière de se perdre, que se perdre dans les bras l'un de l'autre. »

     Alessandro BARICCO (Océan mer )

   Éditions Gallimard – Collection Folio – 2008 – page 212

 Mots clefs: perdre (se - )

 

4173 - […] la volupté, en ce cas, provenant de ce que je me rendais trop bien compte de mon humiliation; elle tenait à la sensation d'avoir atteint ma dernière limite: ta situation est abominable, mais elle ne peut être autre; il ne te reste nulle issue; jamais tu ne pourras changer, car si même tu avais le temps et la foi nécessaire, toi-même ne voudrais pas devenir un autre homme; et, d'ailleurs, si même tu voulais changer, tu en serais incapable; en effet, changer en quoi? Il n'y a peut-être rien d'autre.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Le sous-sol)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1956 – pages 689/690

 Mots clefs: changer (- de personnalité), humiliation, volonté, volupté

 

4174 – Tout cela provient de ce que je ne m'estime pas: mais celui qui se connaît peut-il s'estimer, ne fût-ce qu'un peu?

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Le sous-sol)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1956 – page 696

 Mots clefs: connaissance (- de soi-même), estime (- de soi-même)

 

4175 – Le fruit légal, le fruit naturel de la conscience, c'est, en effet, l'inertie: on se croise sciemment les bras. J'en ai déjà parlé. Je le répète, je le répète avec insistance: tous les hommes simples et sincères, tous les hommes actifs sont actifs justement parce qu'ils sont obtus et médiocres.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Le sous-sol)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1956 – page 698

 Mots clefs: action, bêtise, inaction, inertie, médiocrité, paresse

 

4176 - […] le désir est l'expression de la totalité de la vie, c'est à dire de la vie humaine tout entière, y compris la raison et ses scrupules; et bien que notre vie, telle qu'elle s'exprime ainsi, revête souvent un aspect très vilain, ce n'est pas moins la vie et non pas l'extraction de la racine carrée.

      Fiodor DOSTOIEVSKI (Le sous-sol)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1956 – page 707

 Mots clefs: désir, vie

 

4177 - […] Heine assure qu'il ne peut exister de biographies exactes et que l'homme ment toujours lorsqu'il parle de lui-même.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Le sous-sol)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1956 – page 718

 Mots clefs: autobiographie, Heine, mensonge

 

4178 – Un homme honnête et cultivé ne peut être vaniteux qu'à condition d'être infiniment exigent pour lui-même et de se mépriser parfois jusqu'à la haine.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Le sous-sol)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1956 – page 721

 Mots clefs: exigence (- pour soi-même), mépris (de soi-même), vanité

 

4179 - […] je constatais que je ne ressemblais à personne et que personne ne me ressemblait. « Je suis seul, tandis qu'eux, ils sont tous! » me disais-je; et je me mettais à réfléchir.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Le sous-sol)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1956 – page 722

 Mots clefs: ressemblance, solitude, unicité

 

4180 – Si l'on aime, on peut même se passer de bonheur. La vie est belle, même dans la peine. Il est bon de vivre, quelle que soit cette vie.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Le sous-sol)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1956 – page 765

 Mots clefs: amour, beauté (- de la vie), bonheur, vie

15:00 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique