compteur
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/06/2018

4261 à 4270 - J.Guehenno, E.Gobilliard, F.Montreynaud, F.Dostoïevski

4261 - […] un certain regard sur le monde et les êtres les change, et, quels qu'ils soient, les explique et les justifie.

    Jean GUEHENNO (Changer la vie)

   Édition Grasset – Les cahiers rouges – 1999 – page 145

 Mot clef: regard

 

4262 – L'amour est ainsi le plus souvent: on aime pour soi, rien que pour soi.

     Jean GUEHENNO (Changer la vie)

   Édition Grasset – Les cahiers rouges – 1999 – page 146

 Mots clefs: amour, égocentrisme

 

4263 – Les livres ne font que rendre ce qu'on leur donne. Ils valent tout juste la volonté de délivrance et de lumière qui inspire celui qui les lit. Ils ne délivrent que ceux qui veulent être délivrés. Quand cet instinct nous quitte, alors c'est comme si le jardin des muses déflorissaient.

     Jean GUEHENNO (Changer la vie)

   Édition Grasset – Les cahiers rouges – 1999 – page 177

 Mots clefs: délivrance, livre, lumière

 

4264 – Tout grand écrivain est aussi un bonimenteur admirable. Il peut bien quelquefois railler toutes choses, comme Hamlet: « Words! Words! », « des mots, des mots », mais en même temps il croit aux mots, fanatiquement, et sa conviction est qu'il transfigure, grâce à eux, même ce qu'il méprise.

     Jean GUEHENNO (Changer la vie)

   Édition Grasset – Les cahiers rouges – 1999 – page 178

 Mots clefs: boniment, écrivain, Hamlet, mot

 

4265 – Je n'avais pas senti ce que [la culture] est dans sa force et son mouvement. J'ai conservé de ce temps-là quatre petits carnets noirs où, des livres que je lisais, je recopiais tout ce qui m'avait semblé le plus beau, des phrases, des images, des maximes, des poèmes. J'y retrouve de vraies belles choses, mais bien de médiocre aussi, fade et mièvre. Je n'avais pas trop bon goût. J'ajoutais, à mesure de mes lectures, des fleurs à mon bouquet, mais il me paraît aujourd'hui un peu fané et bariolé.

     Jean GUEHENNO (Changer la vie)

   Édition Grasset – Les cahiers rouges – 1999 – pages 189/190

 Mots clefs: citation, copie, lecture, résonance

 

4266 – La vérité, quelle qu'elle soit, ne peut pas être triste, si toute joie est dans le mouvement même de l'âme qui la cherche et la pense.

     Jean GUEHENNO (Changer la vie)

   Édition Grasset – Les cahiers rouges – 1999 – page 201

 Mots clefs: âme, joie, vérité

 

4267 - […] on ne change pas sa vie à soi seul et […] il faut pour la changer, changer aussi la vie des autres.

     Jean GUEHENNO (Changer la vie)

   Édition Grasset – Les cahiers rouges – 1999 – page 227

 Mots clefs: changer, vie

 

4268 – On idéalise la vie de l'esprit, mais à aucun moment, nous ne pouvons dire l'amour autrement que par le corps.

    Emmanuel GOBILLIARD (Mgr - ) - cité dans « La Croix » daté du 18/05/2018.

 Mots clefs: amour, corps, esprit

 

4269 – Ce qui est mal nommé obscurcit la pensée, la rend confuse. Ce qui n'est pas nommé n'existe pas, ne compte pas. Les mots sont bien plus que l'habillage d'une idée, ils sont des outils de la pensée. Nous croyons manier des mots mais, si nous les utilisons sans discernement, ce sont eux qui nous manipulent.

     Florence MONTREYNAUD (Le roi des cons – EdLe Robert) – citée dans La Croix des 8-9/04/2018

 Mots clefs: idée, mots, pensée

 

4270 - - […] Vous savez, le succès du socialisme est dû pour une grande part à la sentimentalité. Le malheur, c'est qu'on tombe parfois sur des sous-lieutenants enragés qui se mettent à mordre. Ensuite, il y a les purs coquins; de braves gens, en somme, qui peuvent être fort utiles; cependant on perd beaucoup de temps avec eux, car il faut les surveiller de près. Enfin, la force principale, le ciment qui relie tout, c'est la crainte de l'opinion. C'est une force cela! Je me demande qui nous devons remercier pour avoir si habilement travaillé les esprits que personne n'a plus une seule idée à soi. Ils auraient honte de penser par eux-mêmes.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les Démons)

Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1955 – page 408

Mots clefs: opinion, sentimentalité, socialisme

 

17:51 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

22/06/2018

4251 à 4260 - F.Dostoïevski, J.Guehenno

4251 - […] Pour le Russe, l'honneur n'est qu'un fardeau inutile, et cela fut ainsi de tout temps, au cours de toute son histoire.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Les Démons)

 Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1955 – page 392

Mots clefs: honneur, Russe

 

4252 – La vie serait moins grande sans les ténèbres autour d'elle.

   Jean GUEHENNO (Changer la vie)

  Édition Grasset – Les cahiers rouges – 1999 – page 16

 Mots clefs: ténèbres, vie

 

4253 – Et il y a un mot de Vinci: « Passé quarante ans, un homme est responsable de son visage. » Ce n'est pas gai.

    Jean GUEHENNO (Changer la vie)

  Édition Grasset – Les cahiers rouges – 1999 – page 16

 Mots clefs: quarantaine, responsabilité, Vinci, visage

 

4254 – Nous avons valu ce [que nos rêves] valaient. Ils sont nous-mêmes et seuls ont dépendu de nous. Le reste n'est que la part du destin.

    Jean GUEHENNO (Changer la vie)

  Édition Grasset – Les cahiers rouges – 1999 – page 23

 Mots clefs: destin, rêve, valeur

 

4255 – Les philosophies ne sont jamais plus belles que quand elles sont encore poésie, découverte et conquête du monde.

    Jean GUEHENNO (Changer la vie)

  Édition Grasset – Les cahiers rouges – 1999 – page 50

 Mots clefs: découverte,philosophie, poésie

 

4256 - […] notre mémoire est ingrate: nous nous souvenons mal du bonheur. Il s'use et nous use dans le même temps qu'il passe: nous nous donnons à lui tout entiers. Le malheur au contraire, nous partage. Une partie de nous le subit, une autre proteste et résiste, et cette protestation et cette résistance finissent par composer presque toute notre mémoire.

    Jean GUEHENNO (Changer la vie)

  Édition Grasset – Les cahiers rouges – 1999 – page 77

 Mots clefs: bonheur, malheur, mémoire, protestation, résistance

 

4257 – La première révélation que j'eus qu'il y a vraiment un autre monde monde, je pense bien d'avoir due à la musique, je veux dire aux chansons, car c'est tout ce qu'en ce temps-là on savait d'elle chez les ouvriers.

     Jean GUEHENNO (Changer la vie)

  Édition Grasset – Les cahiers rouges – 1999 – page 111

 Mots clefs: chanson, musique, révélation

 

4258 – Dans le chant le plus naïf, pour peu qu'il soit chanté d'une voix pure et naturelle, il peut se rencontrer telle note si exacte, si bien placée, si éloquente qu'elle semble contenir toute la vérité de l'homme et toute l'harmonie de l'univers.

    Jean GUEHENNO (Changer la vie)

  Édition Grasset – Les cahiers rouges – 1999 – page 115

 Mots clefs: chant, harmonie, note, univers, vérité, voix

 

4259 – La peur d'être seul n'est bien souvent que l'horreur du vide, et il se pourrait que la solitude fût la véritable épreuve des êtres. Elle vaut ce qu'on vaut […]. Mais puisqu'en fin de compte, et bon gré mal gré, on y retombe toujours, mieux vaut s'évertuer à faire de soi-même pour soi-même un bon compagnon.

    Jean GUEHENNO (Changer la vie)

  Édition Grasset – Les cahiers rouges – 1999 – page 120

 Mots clefs: compagnon, épreuve, solitude, vide

 

4260 – La beauté ne se montre qu'aux cœurs généreux.

   Jean GUEHENNO (Changer la vie)

  Édition Grasset – Les cahiers rouges – 1999 – page 127

 Mots clefs: beauté, générosité

19:53 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

26/04/2018

4241 à 4250 - F.Dostoïevski

4241 - - Oui, j'aime la vie; pourquoi?

    • Mais vous êtes décidé à vous brûler la cervelle.

    • - Eh bien? Quel rapport y a-t-il? La vie est une chose, la mort en est une autre. La vie existe, et la mort n'existe pas.

    • Vous croyez donc maintenant à la vie future éternelle?

    • Non, pas à la vie future éternelle, mais à la vie éternelle ici même. Il est des instants, vous arrivez à des instants où le temps s'arrête soudain et le présent devient éternité.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Les Démons)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1955 – page 250

 Mots clefs: éternité, mort, présent, suicide, vie

 

4242 - - […] Tout est bien.

    • Tout?

      - Tout. L'homme est malheureux parce qu'il ne sait pas qu'il est heureux. Uniquement pour cela. Tout est là. Absolument tout. Celui qui le saura, deviendra aussitôt heureux, à l'instant même. […] Voilà toute l'idée, l'idée toute entière, et il n'y en a pas d'autre.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les Démons)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1955 – page 251

 Mots clefs: bonheur, malheur

 

4243 - - […] Le but de tout peuple,à chaque période de son histoire, c'est uniquement la recherche de Dieu, de son Dieu, de son Dieu à lui, en qui il croit comme en l'unique et le seul vrai. Dieu est la personnalité synthétique du peuple tout entier, du début de son histoire et jusqu'à sa fin. Toujours et partout chaque peuple eut son propre Dieu, et jamais encore tous les peuples ou plusieurs peuples n'eurent le même Dieu, commun à tous. Quand les peuples commencent à avoir des dieux communs, c'est signe de mort pour ces peuples. Quand les dieux deviennent communs à plusieurs peuples, les Dieux meurent, ainsi que les peuples et leur foi.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Les Démons)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1955 – page 265

 Mots clefs: dieux, foi, peuple, religion

 

4244 - - Les Grecs ont divinisé la nature et ont légué au monde leur religion, c'est à dire la philosophie et la science. Rome a divinisé le peuple dans l'État et a légué aux peuples l'idée de l'État. La France, incarnation du Dieu romain, n'a fait, tout au long de son histoire, que développer l'idée de ce Dieu romain, et si elle a fini par le jeter à bas et s'est précipitée elle-même dans l'athéisme, qui s'intitule là-bas provisoirement le socialisme, c'est uniquement parce que l'athéisme est, malgré tout, plus sain que le christianisme romain.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les Démons)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1955 – pages 227/228

 Mots clefs: athéisme, christianisme, dieu, État, Grec, religion, Rome, socialisme

 

4245 – Pour faire un civet, il faut un lièvre, pour croire en dieu, il faut un Dieu.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les Démons)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1955 – page 267

 Mots clefs: civet, Dieu, lièvre

 

4246 - - Ils sont dans le vrai donc ceux qui prétendent que la moitié de la vie humaine est déterminée par les habitudes acquises au cours de la première..

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les Démons)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1955 – page 279

 Mots clefs: habitude, jeunesse, vieillesse

 

4247 - - « Il faut être véritablement un très grand homme pour savoir résister même au bon sens ». Voilà!

    • Ou bien un imbécile.

    • Soit, si vous voulez.

 

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les Démons)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1955 – pages 227/228

 Mot clef: sens (bon - )

 

4248 - - […] Il y a dans la charité quelque chose qui pervertit pour toujours celui qui l'accepte.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les Démons)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1955 – pages 227/228

 Mot clef: charité

 

4249 - - En général, dans tout malheur qui atteint notre prochain,, il y a toujours quelque chose de réjouissant pour nous.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les Démons)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1955 – pages 227/228

 Mots clefs: malheur, prochain, réjouir (se -)

 

4250 - - […] Et que me disiez-vous de l'aumône? Or le plaisir que procure l'aumône est un plaisir orgueilleux, immoral, il permet au riche de jouir de sa richesse, de son pouvoir, en les comparant à la faiblesse du pauvre. L'aumône déprave aussi bien celui qui donne que celui qui reçoit, et de plus elle n'atteint pas son but, car elle multiplie la misère.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les Démons)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1955 – pages 359/360

 Mots clefs: aumône, faiblesse, misère, pauvre, pouvoir, richesse

19:33 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

03/04/2018

4211 à 4220 - C.Marot, A-M.Moulin, C.Dommergues, G.Cahen, J-P.Marchand, Alain

4211 - Pour un seul coup, sans y faire retour,

C'est proprement d'un malade le tour;

Deux bonne fois à son aise le faire,

C'est d'homme sain suffisant ordinaire;

L'homme galant donne jusqu'à trois fois,

Le moine quatre, et cinq d'aucune fois,

Six et sept fois, ce n'est point le mestier

D'homme d'honneur: c'est pour un muletier.

Clément MAROT (Épigramme du Jeu d'amour) dans «  Les nouvelles récréations »

   Le Club Français du Livre – Coll. Merveilles – 1955 – page 45

 Mots clefs: amour ( - physique), puissance ( - sexuelle)

 

4212 – Lorsque le bourreau torture Epictète pour le faire parler, celui-ci le met en garde: « Tu vas casser la jambe. » Le bourreau s'obstine, et l'esclave philosophe lui dit paisiblement: « Tu vois, tu l'as cassée. »

   Anne-Marie MOULIN (Péril en la demeure-Un devis pour l'organisme-ds Résister)

   Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 36

 Mots clefs: bourreau, Épitecte, force ( - de caractère), résistance

 

4213 – Ainsi, l'amour ne me paraît finalement pas, comme le suggère Céline, « l'infini mis à la disposition des caniches ». Il y a un monde entre l'irrépressible conduite d'un lapin et les pratiques retenues, complexes, voire subtiles, d'une personne. Là se logent les itinéraires les plus savants des jeux humains où l'on jouit autant en résistant que dans l'abandon. Cela s'apprend. Le bon usage des plaisirs du corps est un nec plus ultra de l'être humain.

    Catherine DOMMERGUES ( Péril en la demeure-Jour après jour-dans Résister)

  Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 48

 Mots clefs: amour (- physique), Céline, érotisme, jeux (- amoureux), plaisir

 

4214 – Vivre, c'est forcément agir, c'est vouloir s'agrandir, repousser les limites de ce trop petit terrain pour être encore autrement, différemment. Et pour que cela soit possible, il faut avoir appris à lutter tôt, dans l'enfance, avec ses parents, s'être battu comme un chaton avec sa mère, avoir pu peser, s'être appuyé sur un père ou une mère qui tienne debout. […] Car ils grandissent bien les enfants quand on leur résiste et lorsqu'ils s'opposent.

   Catherine DOMMERGUES ( Péril en la demeure-Jour après jour-dans Résister)

  Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 50

 Mots clefs: agir, enfance, lutte, opposition, parents, résistance

 

4215 - […] Voltaire, Zola, Vercors, Rushdie... Quand tout semble impossible, écrire est une arme dont l'Histoire reconnaît le pouvoir, dans l'instant ou après coup.

    Catherine DOMMERGUES ( Péril en la demeure-Jour après jour-dans Résister)

  Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 51

 Mots clefs: écriture, Rushdie, Vercors, Verlaine, Zola

 

4216 – Chez toute personne qui lutte, pour se défendre, pour survivre, pour se construire, il y a cette prise de rôle qui permet d'être un acteur dans le monde. Au point que celui qui ne se battrait pas se verrait menacé de perdre sa qualité humaine, sa propre estime, comme si, dans sa capacité à résister, l'homme trouvait, à côté du langage, l'une de ses spécificités. Résister, ce serait un jeu qui donne du sens à une existence sans autre destination que la mort et qui, plus sûrement encore, permet de construire un rempart protecteur entre l'être inquiet et sa fin, rempart futile parfois,, toujours fragile et vain.

    Catherine DOMMERGUES ( Péril en la demeure-Jour après jour-dans Résister)

   Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 55

 Mots clefs: lutte, mort, résistance, sens (- de l'existence)

 

4217 – Lire, c'est abdiquer, c'est s'en remettre pleinement pour quelques heures aux caprices d'un autre.

    Gérald CAHEN ( Péril en la demeure - Le jeu de la tentation – dans Résister)

  Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 67

 Mots clefs: lire

 

4218 – John Ruskin a eu cette pensée grave et précieuse: l'architecture est un « art politique singulier ». Un art politique: c'est un art qui s'adresse à ce qui, en chacun de nous, appartient ou renvoie à la chose commune. Singulier: il n'est, comme tel, égal à nul autre. Il est politique mais ne parle pas. Il exprime la chose commune mais c'est par le silence qu'il la cultive et nous la fait penser ou contester. Et alors que la vie et la vie politique sont agitées de passions incandescentes, le monument oppose sa tranquille constance.

    Jean-Pierre MARCHAND (L'esprit qui toujours nie-Le temple et le tonneau - dans Résister)

  Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 85

 Mots clefs: architecture, art, bien commun, constance, monument, J.Ruskin, silence

 

4219 – Une œuvre architecturale récente n'est qu'une graine que l'on plante. C'est dans cinquante ans, cent ans ou plus que l'on peut récolter les premiers fruits, les premiers signes qu'elle a bel et bien franchi plusieurs vagues humaines et peut désormais dériver comme un continent.

    Jean-Pierre MARCHAND (L'esprit qui toujours nie-Le temple et le tonneau - dans Résister)

  Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 85

 Mots clefs: architecture, monument, pérennité

 

4220 – Les monuments sont les premiers écrits de l'humanité.

ALAIN (cité dans « L'esprit qui toujours nie-Le temple et le tonneau »- dans Résister)

   Éditions Autrement – Série Morale – 1995 – page 88

 Mots clefs: écriture, monument

13:00 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

02/04/2018

4201 à 4210 - F.Dostoïevski, J.Swift, B.Clavel, B. des Périers

4201 - - Frère, frère, que dis-tu là? Mais tu as versé le sang! répondit Doumia consternée.

          - Le sang, tout le monde le verse, poursuivit-il avec une véhémence croissante. Ce sang, il a toujours coulé à flots sur la terre. Les gens qui le répandent comme du champagne montent ensuite au capitole et sont traités de bienfaiteurs de l'humanité. Examine un peu les choses avant de juger.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 581

 Mots clefs: bienfaiteur, Capitole, champagne, crime, sang

 

4202 – Le respect de l'esthétique est le premier signe de l'impuissance.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Crime et châtiment)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 582

 Mots clefs: esthétique, impuissance

 

4203 – [tant] il est vrai que les services les plus importants rendus aux souverains sont d'un poids bien léger lorsqu'ils sont mis en balance avec le refus de servir aveuglément leurs passions.

     Jonathan SWIFT (Voyages par Lemuel Gulliver)

   Le club français du livre – Coll. Classiques – 1961 – page 53

 Mots clefs: passion, puissant, servitude, souverain

 

4204 – [Les] idées [des Lilliputiens] relativement aux devoirs des parents sont très différents des nôtres. Ils pensent que l'union de l'homme et de la femme étant fondée sur la loi de nature, ils ne sont pas obligés à prendre soin de leur progéniture. Par la même raison, ils ne croient point que les enfants aient aucune obligation à leurs père et mère pour les avoir mis au monde, ce qui n'est pas un grand bienfait, vu les misères de la vie.

    Jonathan SWIFT (Voyages par Lemuel Gulliver)

   Le club français du livre – Coll. Classiques – 1961 – page 60

 Mots clefs: devoir (- filial), devoir (- parental), enfant, Lilliput, mère, père, progéniture

 

4205 – Cela me confirme la vérité du vieil adage: « Il n'y a rien d'absurde ou d'extravagant qui n'ait té soutenu par quelque philosophe. »

     Jonathan SWIFT (Voyages par Lemuel Gulliver)

   Le club français du livre – Coll. Classiques – 1961 – page 190

 Mots clefs: absurdité, extravagance, philosophe

 

4206 - […] les trônes ne peuvent se soutenir que par la corruption, et le caractère positif, confiant, inflexible, que la vertu donne à un homme, est la chose la plus incommode dans les affaires publiques.

     Jonathan SWIFT (Voyages par Lemuel Gulliver)

   Le club français du livre – Collection Classiques – 1961 – page 200

 Mots clefs: corruption, trône, vertu

 

4207 – Un des principaux mérites des médecins consiste dans l'art des pronostics; il est rare qu'ils en donnent de trompeurs; car s'il s'agit de maladie réelle d'un certain degré de malignité, ils prédisent en général la mort, qu'ils ont toujours le pouvoir de faire arriver, s'ils n'ont pas celui de l'empêcher.

     Jonathan SWIFT (Voyages par Lemuel Gulliver)

   Le club français du livre – Collection Classiques – 1961 – page 254

 Mots clefs: maladie, médecin, mort, pronostic

 

4208 - […] on est vraiment celui que l'on désire être. On est ce dont on se montre le plus digne.

     Bernard CLAVEL (Célébration du bois)

   CLD – Normand et Cie – 1977 – page 41

 Mots clefs: désir, être

 

4209 - […] Une trop grande patience vous consume; un taire vous tient gehenné; un conseil vous trompe; une diete vous desseiche; un amy vous abandonne. Et, pour cela, vous faut-il desesperer? Ne vaut-il pas mieux se resjouir en attendant mieux, que se fascher d'une chose qui n'est pas en notre puissance? Voire mais, comment me resjouiray-je, si les occasions n'y sont? Direz-vous. Mon ami, accoustumez-vous-y; prenez le temps comme il vient; laissez passer les plus chargez; ne vous chagrinez point d'une chose irremediable: cela ne fait que donner mal sur mal. Croyez-moi, et vous vous en trouverez bien: car j'ay bien esprouvé que pour cent francs de melancholie n'acquiterons–nous pas pour cent solz de debtes.

     Bonaventure des Périers (Les nouvelles récréations)

   Le Club Français du Livre – Coll. Merveilles – 1955 – pages 3/4

 Mots clefs: désespoir, mélancolie, patience, réjouissance

 

4210 - […] l'on dit qu'il n'est rien qu'une femme trouve plus mauvais, et non sans cause, que quand l'homme la met en appétit sans la contenter.

     Bonaventure des Périers (Les nouvelles récréations)

   Le Club Français du Livre – Coll. Merveilles – 1955 – page 45

 Mots clefs: amour ( - physique), appétit, désir, impuissance

19:36 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique