compteur
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/11/2017

4121 à 4130 - F.Dostoievski

4121 – Qu'un homme s'éprenne du corps d'une femme, même seulement d'une partie de ce corps (un voluptueux me comprendrait tout de suite), il livrera pour elle ses propres enfants, il vendra son père, sa mère et sa patrie; honnête, il ira voler; doux, il assassinera; fidèle, il trahira.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 85

 Mots clefs: amour, corps, femme, volupté

 

4122 - - Aliocha, y a-t-il une immortalité?

- Oui.

- Dieu et l'immortalité ensemble?

- Oui. C'est sur Dieu que repose l'immortalité.

- Hum. Ce doit être Ivan qui a raison. Seigneur, quand on pense combien de foi et d'énergie cette chimère a coûté à l'homme, en pure perte, depuis des milliers d'années! Qui donc se moque ainsi de l'humanité, Ivan, pour la dernière fois et catégoriquement: y a-t-il un Dieu, oui ou non?

- Non, pour la dernière fois.

- Qui donc se moque du monde, Ivan?

- Le diable, sans doute, ricana Ivan.

- Le diable existe-t-il?

- Non.

- Tant pis. Je ne sais pas ce que je ferais au premier fanatique qui a inventé Dieu. Le pendre ne suffirait pas.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 146

 Mots clefs: diable, dieu, foi, immortalité, religion.

 

4123 - - Mais il croit en Dieu.

- Pas pour un kopeck. Ne le savais-tu pas? Il l'avoue à tout le monde, ou plutôt à tous les gens d'esprit qui viennent le voir. Il a déclaré sans détour au gouverneur Schultz: « Credo, mais j'ignore à quoi. »

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – pages 146/147

 Mots clefs: athéisme, credo, dieu, foi

 

4124 - - Ah! Mes enfants, reprit-il, mes petits cochons... pour moi... je n'ai jamais trouvé une femme laide, voilà ma maxime! […] D'après moi, toute femme offre quelque chose de fort intéressant, particulier à elle seule; seulement il faut savoir le découvrir, voilà le hic! C'est un talent spécial! Pour moi, il n'y a pas de laideron. Le sexe à lui seul fait déjà beaucoup... Mais cela vous dépasse! Même chez les vieilles fille, on trouve parfois des charmes tels, qu'on se demande comment des imbéciles ont pu les laisser vieillir sans les remarquer.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 148

Mots clefs: beauté, érotisme, donjuanisme, femme, fille (vieille - ) sexe

 

4125 - - Car sachez, mes Pères, que chacun de nous est assurément coupable ici-bas de tout envers tous, non seulement par la faute collective de l'humanité, mais chacun individuellement, pour tous les autres sur la terre entière.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 178

 Mots clefs: culpabilité, humanité, responsabilité

 

4126 - - Ne me méprisez pas, monsieur. En Russie, les pères ivrognes sont les meilleurs des gens, et réciproquement.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 223

 Mots clefs: ivrogne, mépris, père, Russie

 

4127 - - Les vers, il n'y a rien de plus sot. Jugez vous-même; est-ce qu'on parle en rimes? Si nous parlions tous en rimes, même sur l'ordre des autorités, serait-ce pour longtemps? Les vers, ce n'est pas sérieux, Marie Kondratievna.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 243

 Mots clefs: poésie, rime, vers

 

4128 - - Et si l'ennemi vient, qui nous défendra?

- A quoi bon? En 1812, la Russie a vu la grande invasion de l'empereur des Français, Napoléon Ier, le père de celui d'aujourd'hui, c'est grand dommage que ces Français ne nous aient pas conquis; une nation intelligente eût subjugué un peuple stupide. Tout aurait marché autrement.

- Avec ça, qu'ils valent mieux que nous? Je ne donnerai pas un de nos élégants pour trois jeunes Anglais.

    Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – pages 243/244

 Mots clefs: Anglais, ennemi, Français, invasion, Napoléon, Russie

 

4129 - - […] J'aime les tendres pousses au printemps et le ciel bleu. L'intelligence et la logique n'y sont pour rien, c'est le cœur qui aime,c'est le ventre, on aime ses premières forces juvéniles... Comprends -tu quelque chose à mon galimatias, Aliocha? conclut-il dans un éclat de rire.

- Je comprends trop, Ivan, on voudrait aimer par le cœur et par le ventre, tu l'as fort bien dit. Je suis ravi de ton ardeur à vivre. Je pense qu'on doit aimer la vie par-dessus tout.

- Aimer la vie, plutôt que le sens de la vie?

- Certainement. L'aimer avant de raisonner,, sans logique, comme tu dis; alors seulement on en comprendra le sens. Voilà ce que j'entrevois depuis longtemps.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – pages 249/250

 Mots clefs: amour ( - de la vie), cœur, intelligence, sens ( - de la vie), ventre

 

4130 – Il faut qu'un homme soit caché pour qu'on puisse l'aimer; dès qu'il montre son visage, l'amour disparaît.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 256

 Mots clefs: amour, visage

10:01 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

08/11/2017

4111 à 4120 - F.S.Fitzgerald - Dostoïevski - H.Murakami

4111 - « Apprenons à témoigner notre amitié aux gens quand ils sont encore vivants, et non après leur mort, proposa-t-il. Pour le reste, ma règle de conduite est de ne jamais me mêler de rien. »

     F. Scott FITZGERALD (Gatsby le magnifique)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2012 – page 1314

 Mots clefs: amitié, mort, témoignage, vivant

 

4112 - -     Tu te rappelles le film de Walt Dysney, tu as dû le voir aussi à l'école primaire: « Le Désert Vivant »?

            -     Oui, répondis-je.

            -    Eh bien, c'est pareil. Notre monde est comme ça. Quand il pleut, les fleurs poussent, et, quand il ne pleut pas, elles fanent. Les lézards mangent les insectes, et sont mangés par les rapaces. Mais tous finissent par mourir et se dessécher. Une génération disparaît, une autre prend sa place. C'est une règle absolue. Il y a différentes façons de vivre, et différentes façons de mourir. Mais c'est sans importance. La seule chose qui reste en fin de compte, c'est le désert.

    Haruki MURAKAMI (Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil)

   Éditions Belfond – Collection 10/18 – Domaine étranger – 2007 – page 85

 Mots clefs: désert, Disney, génération, jungle(la loi de la -), succession (- des générations), mort, vie

 

4113 - - Oui, tout finit par mourir, me dis-je. Certaines choses disparaissent comme tranchées d'un coup sec, d'autres se brouillent peu à peu et s'en vont avec le temps. Et il ne reste que le désert.

     Haruki MURAKAMI (Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil)

   Éditions Belfond – Collection 10/18 – Domaine étranger – 2007 – page 85

 Mots clefs: désert, disparition, mort, temps

 

4114 – C'est simple: tout ce qui a une forme finit par disparaître, mais certaines pensées laissent des traces éternelles.

    Haruki MURAKAMI (Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil)

   Éditions Belfond – Collection 10/18 – Domaine étranger – 2007 – page 112

 Mots clefs: disparition, forme, pensées, trace

 

4115 – Je caressai doucement ses épaules, ses cheveux, ses seins. C'était doux, c'était chaud, c'était sûr. Je pouvais sentir son existence sous ma paume. Mais personne ne pouvait dire combien de temps cela durerait. Tout ce qui a une forme peut disparaître à tout moment.

     Haruki MURAKAMI (Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil)

   Éditions Belfond – Collection 10/18 – Domaine étranger – 2007 – page 146

 Mots clefs: caresse, disparaître, forme, paume, peau

 

4116 – Prenez un fait quelconque de la vie réelle, même sans rien de remarquable à première vue, et, si seulement vous avez de la force et de l'œil, vous y trouverez une profondeur que Shakespeare n'a pas.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov - Introduction)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page XV

 Mots clefs: fait (-divers), force, œil, profondeur, Shakespeare

 

4117 – Bien souvent les gens mêmes méchants, sont plus naïfs, plus simples que nous ne le pensons. Nous aussi d'ailleurs.

      Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page 8

 Mots clefs: méchanceté, naïveté, simplicité

 

4118 - - Vous avez raison, ça fait plaisir de s'offenser. Je n'avais jamais si bien entendu exprimer cela. Oui, oui, j'ai pris plaisir toute ma vie aux offenses, pour l'esthétique, car être offensé, non seulement ça fait plaisir, mais parfois c'est beau! Voilà ce que vous avez oublié, éminents starets: la beauté!

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov )

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – pages 44/45

 Mots clefs: beauté, esthétique, offense

 

4119 - - L'amour rachète tout, sauve tout. Si moi, un pêcheur comme toi, je me suis attendri, à plus forte raison le Seigneur aura pitié de toi. L'amour est un trésor si inestimable qu'en échange tu peux acquérir le monde entier et racheter non seulement tes péchés mais ceux des autres. Va et ne crains rien.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – page XV

 Mots clefs: amour, attendrissement, péché, pitié, rachat, trésor

 

4120 - - Dès que je sens quelqu'un près de moi, sa personnalité opprime mon amour-propre et gêne ma liberté. En vingt-quatre heures je puis même prendre en grippe les meilleurs: l'un parce qu'il reste trop longtemps à table, un autre parce qu'il est enrhumé et ne fait qu'éternuer. Je deviens l'ennemi des hommes dès que je suis en contact avec eux. En revanche, invariablement, plus je déteste les gens en particulier, plus je brûle d'amour pour l'humanité en général.

     Fiodor DOSTOIEVSKI (Les frères Karamazov)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1952 – pages 59/60

 Mots clefs: amour (- de l'humanité), ennemi (- des hommes), misanthropie

16:07 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

19/10/2017

4101 à 4110 - Faulkner, Y.Leroy, J.Konrad,F.S.Fitzgerald

4101 Probable que sur n'importe quel sujet, un homme qui parle beaucoup ne trouve jamais le temps d'apprendre autre chose que des mots.

    Mots clefs: logorrhée, mots, parole

   FAULKNER (Nouvelles – Chevelure)

  Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2017 – page 303

 

4102 – Les filles c'est pas comme les garçons. Les filles ça naît sevré, les garçons ils ne le sont jamais. Prenez un type de soixante ans, le diable m'emporte s'il ne retourne pas dans sa voiture d'enfant en un clin d'œil.

    FAULKNER (Nouvelles – Chevelure)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2017 – page 303

 Mots clefs: enfance, fille, garçon, régression, sevrage

 

4103 – Ce n'est pas qu'elle ait été mauvaise. Ça n'existe pas une fille née mauvaise, parce qu'elles sont toutes nées mauvaises, nées avec le mal en elles. Le tout est qu'elles se marient avant que l'abcès du mal ne crève naturellement.

    FAULKNER (Nouvelles – Chevelure)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2017 – page 303

 Mots clefs: fille, mal, mariage

 

4104 – C'est pas croyable à quel point les gens qui aiment une femme se font rouler par elle.

     FAULKNER (Nouvelles – Chevelure)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2017 – page 305

 Mots clefs: amour, femme

 

4105 - […] elle avait fini par se faire engrosser. C'est du moins ce qu'on disait. Moi, je n'en sait rien, sauf que la plupart des bruits qui courent sur les filles, les femmes, ça n'est que jalousie et revanche de la part de celles qui n'osent pas et de celles qui n'y sont pas parvenues.

     FAULKNER (Nouvelles – Chevelure)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2017 – page 312

 Mots clefs: jalousie, femme, fille, rumeur

 

4106 - « L'histoire, disait-il en citant Melville, doit ses rares périodes de paix aux oisifs et à tous ceux qui n'agissent pas en sauveteurs du monde. »

     Yves LEROY (Le Petit Chapeau rond rouge)

   Éditions Baleine – Le Seuil – Grains – 2002 – page 162

 Mots clefs: histoire, Melville, oisif, paix, sauveteur (- du monde)

 

4107 – La tâche que je m'efforce d'accomplir consiste, par le seul pouvoir des mots écrits, à vous faire entendre, à vous faire sentir, et, avant tout, à vous faire voir. Cela et rien d'autre, mais c'est immense!

     Josef KONRAD (Le Nègre du Narcisse - Préface)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page 495

 Mots clefs: écrivain, lecture, mots

 

4108 - « Et j'aime les grandes fêtes. Elles sont si intimes. Dans les soirées où il y a peu de monde, on n'a aucune intimité. »

     F. Scott FITZGERALD (Gatsby le magnifique)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2012 – page 1213

 Mots clefs: fête, intimité, soirée

 

4109 – Nul feu, nulle glace ne rivalisera jamais en intensité avec la foule des chimères qui se pressent dans un cœur d'homme.

    F. Scott FITZGERALD (Gatsby le magnifique)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2012 – page 1251

 Mots clefs: cerveau, chimère, cœur, inconscient

 

4110 - […] Il m'apparut que ce qui sépare le plus profondément les hommes n'est pas à chercher dans l'intelligence ou la race; c'est la différence entre les malades et les bien-portants. Wilson était si malade qu'il avait l'air d'un coupable auquel on n'a pas envie de pardonner […].

     F. Scott FITZGERALD (Gatsby le magnifique)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2012 – page 1274

 Mots clefs: bien-portant, différence, intelligence, malade, race

15:25 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

18/08/2017

4091 à 4100 - A.Dumas, A.Barrico, F.Saldmann, B.Franklin, M.-C.Blais

4091 – En général, on ne demande de conseils, disait-il, que pour ne pas les suivre; ou, si on les a suivis, que pour avoir quelqu'un à qui l'on puisse faire le reproche de les avoir donnés.

     Alexandre DUMAS (Les Trois Mousquetaires)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2004 – page 386

 Mots clefs: conseil, reproche

 

4092 – - Alors, dit d'Artagnan en laissant tomber son bras avec découragement, il est inutile de lutter plus longtemps; autant vaut que je me brûle la cervelle et que ce soit fini!

- C'est la dernière sottise qu'il faut faire, dit Athos, attendu que c'est la seule à laquelle il n'y ait pas de remède.

    Alexandre DUMAS (Les Trois Mousquetaires)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2004 – page 386

 Mots clefs: remède, suicide

 

4093 – Eh! Messieurs! Faisons donc la part des évènements. La vie est un chapelet de petites misères que le philosophe égrène en riant. Soyez philosophes comme moi, Messieurs, mettez-vous à table et buvons; rien ne fait paraître l'avenir couleur de rose comme de le regarder à travers un verre de chambertin.

     Alexandre DUMAS (Les Trois Mousquetaires)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2004 – page 499

 Mots clefs: avenir, ébriété, joie, misère, philosophe, rire, vie, vin

 

4094 - - Je dois vous communiquer quelque chose de très important, monsieur. Nous sommes tous répugnants. Nous sommes tous merveilleux, et nous sommes tous répugnants.

     Alessandro BARRICO (Soie)

   Éditions Gallimard – Collection folio – 2001 – pages 89/90

 Mots clefs: humanité, merveilleux, répugnant

 

4095 – Comme le désespoir était un excès qu'il ne connaissait pas, il se pencha sur ce qui lui était resté d sa vie, et recommença à en prendre soin, avec la ténacité inébranlable d'un jardinier au travail, le matin qui suit l'orage.

    Alessandro BARRICO (Soie)

   Éditions Gallimard – Collection folio – 2001 – pages 135/136

 Mots clefs: désespoir, jardinier, résistance, ténacité, volonté

 

4096 – Le monde parfait n'existe pas. Nous vivons dans un environnement instable, tant au niveau affectif que matériel. L'objectif n'est pas de changer le monde, mais d'apprendre à vivre en harmonie avec ce qui nous entoure. Il faut trouver son centre de gravité et d'équilibre au milieu du désordre ambiant.

     Frédéric SALDMANN (Votre santé sans risque)

   Éditions Albin Michel - 2017 – pages 11/12

 Mots clefs: centre de gravité, désordre, environnement, équilibre, harmonie, monde, objectif, perfection

 

4097 - Il ne faut pas culpabiliser en pensant que l'on n'a pas effectué le bon choix. Ils correspondaient à ce que nous étions alors et pas à ce que nous sommes devenus aujourd'hui.

     Frédéric SALDMANN (Votre santé sans risque)

   Éditions Albin Michel - 2017 – page 13

 Mots clefs: choix, culpabilité

 

4098 - Le bon sens, tout le monde en a besoin, peu l'ont, et chacun croit l'avoir...

     Benjamin FRANKLIN (cité dans « Votre santé sans risque » de F. Saldmann)

   Éditions Albin Michel - 2017 – page 117

 Mots clefs: sens (bon - )

 

4099 – L'accumulation des affaires personnelles fait perdre de la mobilité et de la liberté, comme un oiseau dont on alourdirait les ailes et qui n'arriverait plus à s'envoler.

     Frédéric SALDMANN (Votre santé sans risque)

   Éditions Albin Michel - 2017 – page 120

 Mots clefs: accumulation, enrichissement, liberté, mobilité

 

4100 – L'intelligence est souvent nuisible à l'amour.

     Marie-Claire BLAIS (cité dans « Votre santé sans risque » de F. Saldmann)

   Éditions Albin Michel - 2017 – page 143

 Mots clefs: amour, intelligence

09:25 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

28/07/2017

4081 à 4090 - C.Dickens,T.de Quincey,F.Bacon,F.Guizot,A.Dumas

4081 - - Vous possédez la sagesse de l'amour, répondit le chanoine mineur, et c'est la plus grande qui ait jamais été connue sur cette terre, souvenez-vous-en.

     Charles DICKENS (Le Mystère d'Edwin Drood)

   Édition Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 1085

 Mots clefs: amour, sagesse

 

4082 – Il était fidèle à son devoir, simplement et résolument, dans les circonstances importantes comme dans les plus insignifiantes. Ainsi en est-il toujours pour les âmes droites. Oui, il en fut, il en est, il en sera toujours ainsi pour toutes les âmes droites. Rien n'est petit pour ceux qui sont véritablement grands par l'esprit.

    Charles DICKENS (Le Mystère d'Edwin Drood)

   Édition Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 1178

 Mots clefs: devoir, droiture, fidélité

 

4083 - - Oui, c'est de l'opium, mon chéri. Ni plus, ni moins. Et c'est comme pour les créatures humaines sur un point, c'est qu'on entend toujours répéter tout le mal qu'on peut dire de l'opium, mais rarement le bien qu'on peut dire en sa faveur.

     Charles DICKENS (Le Mystère d'Edwin Drood)

   Édition Gallimard – Collection La Pléiade – 1991 – page 1262

 Mots clefs: médisance, opium

 

4084 - « Quel est le seul fardeau que la fortitude humaine ne saurait supporter? ». Je répondrais aussitôt: « C'est le fardeau de l'incommunicabilité. ».

     Thomas de QUINCEY (Confession d'un mangeur d'opium anglais)

   Édition Gallimard – Collection La Pléiade – 2011 – page 115

 Mots clefs: fardeau, incommunicabilité, insupportable

 

4085 – En bref, et pour tout résumer d'un mot, un homme ivre, ou tendant à l'ivresse, se trouve (et se sent) dans un état qui sollicite la suprématie de la partie simplement humaine, et trop souvent la partie animale, de sa nature, tandis que le mangeur d'opium […] sent que la partie divine de sa nature est souveraine, c'est-à-dire que les sentiments moraux jouissent d'une sérénité sans nuages, et que, dominant tout brille, en majesté, la grande lumière de l'intelligence.

     Thomas de QUINCEY (Confession d'un mangeur d'opium anglais)

   Édition Gallimard – Collection La Pléiade – 2011 – page 187

 Mots clefs: intelligence, ivresse, lumière, nature ( - de l'homme), opium

 

4086 – De façon générale, l'impression qui se gravait dans mon esprit était que les pauvres sont, de point de vue pratique, plus philosophes que les riches, qu'ils font preuve, plus volontiers, et avec meilleure grâce, de résignation devant ce qu'ils considèrent comme des maux irrémédiables ou des pertes irréparables.

     Thomas de QUINCEY (Confession d'un mangeur d'opium anglais)

   Édition Gallimard – Collection La Pléiade – 2011 – page 196

 Mots clefs: pauvre, philosophe, résignation, riche

 

4087 – Il est aussi naturel de mourir que de naître, et pour un nourrisson l'un est peut-être aussi douloureux que l'autre.

    Francis BACON (cité par T. de Quincey (Confession d'un mangeur...)

   Édition Gallimard – Collection La Pléiade – 2011 – page 254

 Mots clefs: douleur, mort, naissance, nourrisson

 

4088 – On veut des romans, que ne regarde-t-on l'histoire? Là aussi on trouverait la vie intime avec les scènes les plus variées et les plus dramatiques, le cœur humain avec ses passions les plus vives et les plus douces, et de plus un charme souverain, le charme de la réalité.

     François GUIZOT cité par G.Sigaux (préface des « Trois mousquetaires »)  

  Éditions Gallimard – Collection Gallimard – 2004 – page 9

Mots clefs: histoire, roman

 

4089 – Quiconque tremble une seconde, laisse peut-être échapper l'appât que, pendant cette seconde justement, la fortune lui tendait.

     Alexandre DUMAS (Les Trois Mousquetaires)

   Éditions Gallimard – Collection Gallimard – 2004 – page 9

 Mots clefs: destin, fortune, opportunisme

 

4090 – Un bas fin et blanc, une robe de soie, une guimpe de dentelle, un joli soulier au pied, un frais ruban sur la tête, ne font point jolie une femme laide, mais font belle une femme jolie […]

     Alexandre DUMAS (Les Trois Mousquetaires)

   Éditions Gallimard – Collection Gallimard – 2004 – page 124

 Mots clefs: atours, beauté, élégance, laideur

 

16:06 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique