compteur
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/10/2017

Bonjour

  – Après qu’Orphée, ayant perdu son idéal, eut été mis en pièces par les Ménades, sa lyre ne savait toujours dire que : Eurydice ! Eurydice !

           Ernest RENAN (cité par J.Green, dans Journal - « La terre est si belle »)

                 Editions Gallimard – collection La Pléiade – 1985 – page 523

 Voir Résonance n° 2387

30/10/2017

Bonjour

  – La remise des prix, des décorations, cela rabaisse un peu au rang des écoliers. On comprend les quelques illustres vieillards qui refusèrent de s’y prêter. Cette idée de la gloire ne cadre pas, ne cadre plus, avec le physique et les attitudes des silhouettes que les temps modernes nous ont faits. Elle ne peut plus, décemment, subsister à présent que dans l’esprit. Et c’est là, qu’il faut la laisser prendre toute sa mesure et se classer.

           Pierre REVERDY (En vrac – cité dans « l’humilité »)

          Editions Autrement – Série Morales – 1992 – page 154

 Voir Résonance n° 2372

29/10/2017

Bonjour

  – La plus belle phrase est celle qui est donnée, non celle qui semble atteindre la maîtrise de l’expression. Celui qui écrit se met entre parenthèses dans l’attente d’une sorte de grâce. Et cette grâce ne nous sera donnée qu’à condition de renoncer à l’illusion d’une maîtrise.

       Pierre LARTIGUE (La revanche de l’imperceptible - dans « l’humilité »)

            Editions Autrement – Série Morales – 1992 – page 147

 Voir Résonance n° 2367

26/10/2017

Bonjour

  – […] je trouve la position d’un agnostique scientifique plus humble que la position d’un croyant. Être croyant c’est accepter un certain nombre de révélations, c’est aussi penser que l’homme a été élu par une force qui le dépasse, l’a mis en exergue, l’a différencié de tous les organismes vivants. Il s’agit là d’une élection.

        Herbert THOMAS (Propos recueillis dans « l’humilité »)

          Editions Autrement – Série Morales – 1992 – page 93

 Voir Résonance n° 2355

25/10/2017

Bonjour

  – La donnée naturelle en ce qui concerne l’homme et la femme, le ciel et la terre, la lumière et l’obscurité, est qu’ils sont, dans le monde où nous vivons, complémentaires. L’homme a besoin de la femme comme la femme de l’homme. L’humilité du sec, c’est son besoin d’humidité. L’humilité du yang, c’est qu’il n’existerait pas sans le yin. Il y a autant d’humilité, pour le fort, à reconnaître son besoin du plus faible, que pour le plus faible à assumer son infériorité. Entre deux éléments, deux êtres, l’humilité est le don du plus faible au plus fort de la conscience de leur complémentarité.

           Jean MONOD (Terres plurielles – dans « l’humilité »)

           Ed. Autrement – Série Morales – 1992 – page 88

 Voir Résonance n° 2354

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique