compteur
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/12/2017

Bonjour

  – L’habitude est l’empoisonnement du présent par le passé. En cela elle est aussi entrave puisqu’elle suppose qu’on ne sache pas aborder le lendemain autrement que sous l’éclairage de ce qui fut déjà et qu’on souhaite réactualiser. Elle détruit les potentialités de l’instant au profit de la répétition qui vise l’immobilité.           

        Michel ONFRAY (La sculpture de soi)

   Le livre de poche – Biblio – essais – n°4225 – page 141

Voir Résonance n° 2525

03/12/2017

Bonjour

  – […] il n’est pas d’individualité exclusivement douée de qualités et dépourvue de tout défaut. Un jour ou l’autre, il n’est plus possible d’éviter l’effet des faiblesses d’autrui – qui, de son côté, n’évite pas non plus les nôtres. Aussi doit-on se résigner, un tant soi peu, aux frasques et douleurs qui nous viennent des négligences de l’autre, et manifester autant que faire se peut, de la longanimité. Si la somme des déplaisirs dépasse celle des plaisirs que l’on doit à son partenaire éthique, il faut tout simplement envisager une rupture. Oublier définitivement.

                  Michel ONFRAY (La sculpture de soi)

       Le livre de poche – Biblio – essais – n°4225 – page 136

 Voir Résonance n° 2522

02/12/2017

Bonjour

  – Donner, c’est jouir, dépenser, c’est jubiler, car il y a dans cette pratique toute l’exhibition de l’excès qui fascine là où, parfois, le strict nécessaire fait défaut. Ainsi de l’énergie, de la force, du caractère, du tempérament ou de la virilité qui débordent et séduisent par leur puissance.

              Michel ONFRAY (La sculpture de soi)

    Le livre de poche – Biblio – essais – n°4225 – page 127

 Voir Résonance n° 2520

01/12/2017

Bonjour

  – La prodigalité est une vertu d’artiste. Elle me fascine autant que l’avarice et l’économie me dégoûtent. D’ailleurs on pourrait définir le bourgeois comme l’être radicalement incapable de dépenser, sinon détruit par le regret ou travaillé par le remords. La résipiscence l’abîme dès qu’il se sépare de ses ducats et il ne connaît d’autre façon de se rédimer qu’en retournant au travail, encore et toujours.

                         Michel ONFRAY (La sculpture de soi)

      Le livre de poche – Biblio – essais – n°4225 – page 107

 Voir Résonance n°2513

30/11/2017

Bonjour

  – On peut se fier au feu, à condition de savoir que sa loi est de mourir ou de brûler.

      Marguerite YOURCENAR (Le coup de grâce)

    Ed. Gallimard – collection la Pléiade – 1988 – page 103

 Voir Résonance n° 2505

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique