compteur
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/05/2017

4051 à 4060 - Aretin, L.Massignon, F.Beigbeder, La Hougue (de-), F.Benslama, P.Valéry, F.Hollande, F.Evin

4051 – La religieuse trahit ses vœux et la femme mariée assassine le sacrement du mariage; alors que la putain ne trompe ni monastère, ni mari; au contraire, elle fait comme le soldat, qui est payé pour faire du mal et, ce faisant, n'est pas considéré comme un malfaiteur, car sa boutique ne vend que ce qu'on attend d'elle qu'elle vende!

    ARETIN (Troisième journée)

   Éd. Gallimard – Coll. La Pléiade – Conteurs italiens de la Renaissance - 1993 – page 534

Mots clefs: mariage, putain, religieuse, sacrement, soldat, vœux

 

4052 - […] si la chrétienté est, fondamentalement, l'acceptation et l'imitation du Christ, avant l'acceptation de la Bible, en revanche l'islam est l'acceptation du Coran avant l'imitation du Prophète.

     Louis MASSIGNON (Situation de l'Islam p.9; Opera Minora I p.16)

  Mots clefs: bible, Christ, Coran, Islam, prophète, religion

 

4053 – Le premier livre jamais écrit, il y a quatre mille ans, est l' «Epopée de Gilgamesh ». Il y est déjà question de vigne et de vin! On explique à Gilgamesh qu'il va mourir et que, en attendant, il vaut mieux qu'il profite de la vie. En gros: « Bois un coup! » C'est la morale de cette histoire... Le vin a toujours été un gage de civilisation et de savoir-vivre, et puis aussi de vivre l'instant présent.

      Frédéric BEIGBEDER (Le « Monde » daté du 23 mai 2017)

  Mots clefs: boire, épopée, Gilgamesh, savoir-vivre, vigne, vin

 

4054 – C'est fou comme les gens qui n'ont rien à dire n'arrivent plus à s'arrêter.

Catherine de LA HOUGUE (Le « Monde » daté du 6 août 2016)

Mots clefs: bavardage, logorrhée

 

4055 – Lorsque Napoléon arrive en Égypte, il commet des massacres épouvantables puis réunit tous les cheikhs du Caire et leur dit en substance: « Vous étiez une grande civilisation, mais maintenant vous n'avez plus rien, qu'est-ce qui vous reste? » Et le grand cheikh du Caire de répondre: « Nous avons le Coran. ». Napoléon ironise: « Est-ce que, dans le Coran, il y a comment fondre le canon? » Tous les cheikhs lui rétorquent en chœur que oui.

     Fethi BENSLAMA (Le « Monde » daté du 6 août 2016)

  Mots clefs: Caire (Le-), canon, cheikh, civilisation, Coran, Égypte, Islam, Napoléon

 

4056 – Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles. […] Nous sentons qu'une civilisation a la même fragilité qu'une vie.

     Paul VALERY (cité dans le « Monde » daté du 15 septembre 2016)

  Mot clef: civilisation

 

4057 – La France doit cesser d'interpréter ce qu'elle a été pour croire à ce qu'elle peut être. Cesser de se complaire dans ce qu'elle pense être son malheur alors qu'elle porte l'idée même du bonheur.

      François HOLLANDE (cité dans le « Monde » daté du 16 septembre 2016)

  Mots clefs: bonheur, France, malheur

 

4058 - […] la France, c'est une idée. Une idée qui a permis de rassembler des citoyens venant d'origines multiples, de parcours différents, de métissages, et qui ont formé une nation unie par des valeurs et un projet collectif.

    François HOLLANDE (cité dans le « Monde » daté du 16 septembre 2016)

 Mots clefs: citoyen, métissage, nation, projet, valeurs

 

4059 – La fraternité ce n'est pas la générosité, ce n'est pas la solidarité, c'est le sentiment d'être ensemble, frères de destin. C'est ce qu'il y a de plus fort dans la République.

      François HOLLANDE (cité dans le « Monde » daté du 16 septembre 2016)

  Mots clefs: ensemble, fraternité, générosité, République, solidarité

 

4060 – La poésie des ruines, comme aimait les peindre l'artiste Hubert Robert au XVIIIème siècle, réside dans la force de la nature prenant possession de l'œuvre humaine.

     Florence EVIN (dans le « Monde » daté du 16 septembre 2016)

 Mots clefs: H.Robert, ruines

 

09:03 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

25/05/2017

4041 à 4050 - J.Konrad, M.Bandello

4041 – Les rois, les ministres, les aristocrates, les riches en général, entretenaient le peuple dans la pauvreté et la sujétion; ils l'entretenaient comme ils entretenaient des chiens, pour qu'il se batte et chasse à leur service. 

    Josef KONRAD (Nostromo)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page 910

 Mots clefs: aristocrate, chasse, chien, exploitation (- de l'homme), ministre, pauvreté, peuple, riche, roi

 

4042 – Il était trop paresseux pour faire fût-ce un simple démagogue, un orateur populaire, un chef syndicaliste. C'eût été trop de peine. Il lui fallait une forme plus parfaite de facilité; ou, peut-être, la vérité était-elle qu'il était victime d'un scepticisme philosophique touchant l'efficacité de tout effort humain. Pareille forme d'indolence exige et implique une certaine dose d'intelligence.

     Josef KONRAD (L'agent secret)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1987 – page 19

 Mots clefs: effort, fatalité, indolence, intelligence, paresse, syndicalisme

 

4043 – La voie des révolutions, même les plus justifiées, est pavée d'impulsions personnelles déguisées en croyance.

    Josef KONRAD (L'agent secret)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1987 – page 78

 Mots clefs: croyance, révolutions

 

4044 – A dire le vrai, l'inspecteur principal Heat n'avait pas une haute opinion de l'anarchisme. Il ne lui attribuait pas une importance excessive et ne parvenait jamais à l'envisager sérieusement. L'anarchisme avait un peu la nature d'un dérèglement de conduite: un dérèglement qui n'aurait pas l'excuse humaine de l'ivrognerie, laquelle à tout le moins implique un esprit de cordialité et un aimable penchant pour les festivités. En tant que criminels, les anarchistes manquaient nettement de distinction... ils en manquaient totalement.

    Josef KONRAD (L'agent secret)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1987 – pages 91/92

 Mots clefs: anarchisme, distinction, ivrognerie

 

4045 – Elle était elle-même grande dame. Âgée à présent par le nombre des années, elle avait cette sorte de tempérament exceptionnel qui défie le temps en le traitant par le mépris, comme une convention un peu vulgaire à laquelle se soumet la masse de l'humanité inférieure.

     Josef KONRAD (L'agent secret)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1987 – page 98

 Mots clefs: convention, mépris, temps, vieillesse

 

4046 – Le chagrin d'un homme bon est auguste.

     Josef KONRAD (L'agent secret)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1987 – page 19

 Mots clefs: chagrin

 

4047 – La curiosité étant l'une des formes de la révélation de soi, une personne qui en est systématiquement dépourvue reste toujours particulièrement mystérieuse.

     Josef KONRAD (L'agent secret)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1987 – page 159

 Mot clef: curiosité

 

4048 – Mme Verloc ne nourrissait nulle vaine illusion au sujet des morts. Rien ne les fait revenir, ni l'amour ni la haine. Ils ne peuvent rien nous faire. Ils ne sont rien.

     Josef KONRAD (L'agent secret)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1987 – page 211

 Mot clef : mort

 

4049 – C'était un médiocre. Tout le monde est médiocre. La folie et le désespoir! Qu'on me donne cela comme levier, et je ferai bouger le monde.

     Josef KONRAD (L'agent secret)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1987 – page 19

 Mots clefs: désespoir, folie, médiocrité

 

4050 - […] si les sages ne divaguaient pas quelquefois, les fous seraient désespérés.

     Matteo BANDELLO (L'amant de dame Cornelia)

  Éd. Gallimard – Coll. La Pléiade – Conteurs italiens de la Renaissance - 1993 – page 534

  (Conteurs italiens de la Renaissance)

 Mots clefs: fou, sage

 

 

 

09:25 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

19/05/2017

4031 à 4040 - J.Konrad

 4031 – La sagesse du cœur ne se soucie pas d'ériger ou de démolir des théories,, pas plus que de défendre des préjugés; elle ne sait donc pas parler à tort et à travers. Les mots qu'elle prononce ont la valeur d'actes de probité, de tolérance, de compassion.

     Josef KONRAD (Nostromo)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page 615

Mots clefs: cœur, compassion, préjugés, probité, sagesse, théorie, tolérance

 

4032 - […] et il lui vint incidemment à l'esprit l'idée d'ordre général que les conseils des défunts ne doivent pas être un guide digne de foi. Aucun d'eux ne pouvait connaître à l'avance les changements énormes que la mort d'un individu donné peut produire dans l'aspect même du monde.

     Josef KONRAD (Nostromo)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page 615

Mots clefs: changement, conseil, défunt, guide, mort

 

4033 – Cela fait partie du solide bon sens anglais que de ne pas trop penser; de ne voir que ce qui peut avoir une utilité pratique dans le présent. Ces gens -là ne sont pas comme nous.

     Josef KONRAD (Nostromo)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page 719

Mots clefs: Anglais, penser, pragmatisme, pratique (sens -), sens (bon - )

 

4034 – Il lui semblait que toutes les convictions, dès qu'elles passaient au actes, se transformaient en cette sorte de démence que les dieux font tomber sur ceux qu'ils veulent perdre.

     Josef KONRAD (Nostromo)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page 728

Mots clefs: conviction, démence, réalisation

 

4035 – Il y avait entre eux une intimité née de l'antagonisme, aussi étroite en son genre que l'intimité née de l'attente et de l'affection.

     Josef KONRAD (Nostromo)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page 774

Mots clefs: affection, antagonisme, entente, intimité

 

4036 - […] cela montrait son mépris, ce mépris de la prudence élémentaire qui caractérise les Anglais, comme si rien hors ce qui est du domaine de leurs propres pensées et de leurs propres sentiments ne méritait d'être sérieusement pris en considération.

     Josef KONRAD (Nostromo)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page 796

Mots clefs: Anglais, égocentrisme, mépris

 

4037 - […] ce qui rendait cet homme incorruptible était son immense vanité, cette forme éminemment subtile de l'égoïsme qui peut prendre l'apparence de toutes les vertus.

     Josef KONRAD (Nostromo)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page 815

Mots clefs: égoïsme, incorruptible, vanité, vertu

 

4038 - - […] Il faut qu'il soit très sûr de lui.

         - Si c'est tout ce dont il est sûr, alors il n'est sûr de rien. […] C'est la dernière chose dont un homme devrait être sûr.

     Josef KONRAD (Nostromo)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page 822

Mots clefs: assurance, sûreté (de soi-même)

 

4039 – Il y a toujours quelque chose d'enfantin dans la rapacité des races méridionales, passionnées et lucides, qui manque à l'idéalisme brumeux des gens du Nord, rêvant au moindre encouragement, de conquérir tout bonnement l'univers entier.

     Josef KONRAD (Nostromo)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page 842

Mots clefs: conquérir, Nord, rapacité, Sud

 

4040 - […] ils étaient ignorants, mais à d'autres égards ne différaient pas de façon sensible du reste de l'humanité, qui place une foi infinie dans ce qu'elle a elle-même créé.

     Josef KONRAD (Nostromo)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page 896

Mots clefs: création, foi, ignorance

12:15 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

23/04/2017

4021 à 4030 - J.Konrad, P.Moustiers, W.Shakespeare

4021 – On se trompe toujours un peu quand on est sûr de quelque chose.

     Pierre MOUSTIERS (La Paroi)

   Éditions Rombaldi – Bibliothèque du temps présent – 1978 – page 119

 Mots clefs: certitude, doute, erreur

 

4022 – Ces braves gens s'imaginent que l'on perd la foi comme on brise une chaîne, après une crise de conscience traversée d'éclairs. En fait, la foi vieillit, se démode comme un costume.

     Pierre MOUSTIERS (La Paroi)

   Éditions Rombaldi – Bibliothèque du temps présent – 1978 – page 219

 Mots clefs: athéisme, conscience, foi

 

4023 - Béatrice: […] Car, voyez-vous, Héro, la déclaration, la noce et le repentir se suivent comme la gigue écossaise, le menuet et le pas de cinq: la déclaration est ardente et vive comme la gigue écossaise, et tout aussi écervelée; la noce est grave et digne comme le menuet antique et solennel; et alors vient le repentir qui, avec ses mauvaises jambes, s'embrouille vite dans le pas de cinq, jusqu'à ce qu'il fasse la culbute dans le tombeau.

    William SHAKESPEARE (Beaucoup de bruit pour rien – Acte II, scène I)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1981 – page 1280

 Mots clefs: amour, mariage, repentir

 

4024 – Le Moine: […] il arrive toujours que nous n'estimons pas un bien à sa juste valeur, tant que nous en jouissons; mais dès qu'il nous manque, dès qu'il est perdu, ah! Alors nous en exagérons la valeur; alors nous lui découvrons le mérite qu'il ne voulait pas nous montrer quand il était à nous.

     William SHAKESPEARE (Beaucoup de bruit pour rien – Acte II, scène I)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1981 – pages 1313/1314

 Mots clefs: bien, estimation, juste (- valeur), valeur

 

4025 – Le scepticisme, le tonique des esprits, le tonique de la vie, l'agent de la vérité – la voie de l'art et du salut.

    Josef KONRAD (Lettre à J. Galworthy – 11/11/1901)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page XXXV

 Mots clefs: art, esprit, salut, scepticisme, tonique, vérité, voie

 

4026 – Quand l'amour pénètre dans le cœur d'un homme, cet homme est comme un enfant – il perd toute raison.

    Josef KONRAD (La Folie Almayer)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page 70

 Mots clefs: amour, enfant, homme, raison

 

4027 - […] il se rendit clairement compte des désagréments que causait l'intrusion d'une femme dans les affaires d'État. Des jeunes femmes, bien entendu. Pour la sagesse mûre de Mme Almayer et l'aptitude à l'intrigue qui vient aisément à l'esprit féminin avec les années, il éprouvait le plus sincère respect.

     Josef KONRAD (La Folie Almayer)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page 115

 Mots clefs: affaires (- d'État), femme, intrigue, sagesse

 

4028 - - Tu m'as expliqué hier, continuait-elle, que je ne pouvais ni comprendre ni voir l'amour que tu as pour moi; c'est bien vrai. Comment le pourrais-je? Il n'y a pas deux êtres humains qui se comprennent. On ne peut comprendre que sa propre voix.

     Josef KONRAD (La Folie Almayer)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page 154

 Mots clefs: amour, incompréhension, voix

 

4029 – Vraiment il est absolument déraisonnable d'exiger d'un homme qu'il pense des autres tellement plus de bien qu'il n'en peut penser de lui-même.

     Josef KONRAD (Nostromo)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page 596

 Mots clefs: auto-évaluation, jugement

 

4030 – L'action console. Elle est l'ennemie de la pensée et l'amie des illusions flatteuses. Ce n'est que dans l'action que nous pouvons avoir le sentiment d'être maître de notre destin.

     Josef KONRAD (Nostromo)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – pages 614/615

 Mots clefs: action, destin, illusion, pensée

11:46 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

21/04/2017

4011 à 4020 - Epictète, G.Faye, A-M. Moulin, P.Moustiers

4011 - Papa s'énervait de voir un gamin de douze ans prendre part aux conversations d'adultes. […] Gino comprenait toujours ce que disaient les grandes personnes. C'était son handicap.

     Gabriel FAYE (Petit pays)

   Éditions Grasset – 2016 – page 82

Mots clefs: handicap, précocité

 

4012 – La guerre, sans qu'on lui demande, se charge toujours de nous trouver un ennemi.

    Gabriel FAYE (Petit pays)

  Éditions Grasset – 2016 – page 133

Mots clefs: ennemi, guerre

 

4013 – Je n'avais jamais vu autant de livres en un seul lieu. Du sol au plafond.

  • Vous avez lu tous ces livres? J'ai demandé.

  • Oui. Certains plusieurs fois, même. Ce sont les grands amours de ma vie. Ils me font rire, pleurer, douter, réfléchir. Ils me permettent de m'échapper. Ils m'ont changée, ont fait de moi une autre personne.

  • Un livre peut nous changer?

  • Bien sûr, un livre peut te changer! Et même changer ta vie. Comme un coup de foudre. Et on ne peut pas savoir quand la rencontre aura lieu. Il faut se méfier, ce sont des génies endormis.

     Gabriel FAYE (Petit pays)

   Éditions Grasset – 2016 – pages 168/169

Mots clefs: bibliothèque, changer (- la vie), lecture, livre

 

4014 – J'ai vécu les plus belles années de ma vie à Kamenge, sans m 'en rendre compte, car sans cesse je pensais au jour d'après, espérant que demain serait mieux qu'hier. Le bonheur ne se voit que dans le rétroviseur. Le jour d'après? Regarde-le. Il est là.

     Gabriel FAYE (Petit pays)

   Éditions Grasset – 2016 – page 180

Mots clefs: bonheur

 

4015 – A chaque accident qui te survient, souviens-toi, en te repliant sur toi-même, de te demander quelle force tu possèdes pour en tirer usage. Si tu vois un bel homme ou une belle femme, tu trouveras une force contre leur séduction, la tempérance. S'il se présente une fatigue, tu trouveras l'endurance; contre une injure tu trouveras la patience. Et si tu prends cette habitude, les idées ne t'emporteront pas.

     EPICTETE (cité dans « Résister »)

   Éditions Autrement – Série Morales – page 15

Mots clefs: force, idées, introspection, résistance

 

4016 – Les médecins sont aujourd'hui fascinés par la prolifération des maladies auto-immunes et tentés par une interprétation psychiatrique. Ces maladies auto-immunes caractérisées par des anticorps dirigés contre le soi traduiraient un désordre intérieur, transposition des angoisses et des fantasmes d'autocastration et d'autodestruction. Il n'y a qu'un pas pour impliquer le système nerveux, régulateur des défenses immunitaires, dans l'éclosion de toute une gamme de maladies qui vont des affections inflammatoires comme la polyarthrite ou le lupus, aux grands syndromes psychiatriques et en premier lieu la schizophrénie.

     Anne-Marie MOULIN (« Une devise pour l'organisme » dans « Résister »)

   Éditions Autrement – Série Morales – page 35

Mots clefs: auto-immunité, maladies

 

4017 – La fatigue agit sur l'esprit comme l'alcool, on voit des formes imaginaires, on confond deux réalités, on se heurte à des évidences que l'on conteste.

     Pierre MOUSTIERS (La Paroi)

   Éditions Rombaldi – Bibliothèque du temps présent – 1978 – page 44

Mots clefs: alcool, esprit, fatigue, hallucination

 

4018 – Un homme qui reconnaît avoir la frousse inspire toujours un peu de confiance et de sympathie, même s'il s'agit d'un tartufe.

    Pierre MOUSTIERS (La Paroi)

   Éditions Rombaldi – Bibliothèque du temps présent – 1978 – page 51

Mots clefs: confiance, frousse, peur, sympathie

 

4019 – Il faut se méfier de la régularité et de la monotonie, sinon la vie se confond avec la pluie; on meurt sans s'en apercevoir.

    Pierre MOUSTIERS (La Paroi)

   Éditions Rombaldi – Bibliothèque du temps présent – 1978 – page 80

Mots clefs: monotonie, mort, pluie, régularité

 

4020 – Il tousse et se met à fredonner un air qu'il invente sans s'en apercevoir.

    - C'est joli, dit Philippe. Continuez!

Anthème sourit involontairement! Mais il faut éviter de tomber dans le piège. On se prend aux éloges comme à la glu.

    Pierre MOUSTIERS (La Paroi)

Éditions Rombaldi – Bibliothèque du temps présent – 1978 – pages 116/117

Mots clefs: éloge, flatterie, glu

10:00 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique