compteur
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

27/05/2017

Bonjour

  – [...] la mort d’un vieillard, ma propre mort, au terme de ma tâche d’homme, n’est nullement une malédiction. Cette mort n’est que l’horizon dernier de la vieillesse : au fur et à mesure que je vieillis, l’éventail de mes possibles se referme, le champ de mes projets se rétrécit, je participe de moins en moins à la création. Ma mort est dans ce mouvement un passage à la limite.                                    

                Roger GARAUDY (Parole d’homme)

       Editions Robert Laffont – Collection Points – 1980 - page 54

  Voir Résonance n° 1637

26/05/2017

Bonjour

 – Ma vie a sa dimension d’éternité non pas « après » cette vie et « au-delà » d’elle, mais ici et maintenant lorsque j’ai conscience de participer à l’acte continué de la création.

                 Roger GARAUDY (Parole d’homme)

    Editions Robert Laffont – Collection Points – 1980 - pages 53/54

 Voir Résonance n° 1636

25/05/2017

4041 à 4050 - J.Konrad, M.Bandello

4041 – Les rois, les ministres, les aristocrates, les riches en général, entretenaient le peuple dans la pauvreté et la sujétion; ils l'entretenaient comme ils entretenaient des chiens, pour qu'il se batte et chasse à leur service. 

    Josef KONRAD (Nostromo)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 2001 – page 910

 Mots clefs: aristocrate, chasse, chien, exploitation (- de l'homme), ministre, pauvreté, peuple, riche, roi

 

4042 – Il était trop paresseux pour faire fût-ce un simple démagogue, un orateur populaire, un chef syndicaliste. C'eût été trop de peine. Il lui fallait une forme plus parfaite de facilité; ou, peut-être, la vérité était-elle qu'il était victime d'un scepticisme philosophique touchant l'efficacité de tout effort humain. Pareille forme d'indolence exige et implique une certaine dose d'intelligence.

     Josef KONRAD (L'agent secret)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1987 – page 19

 Mots clefs: effort, fatalité, indolence, intelligence, paresse, syndicalisme

 

4043 – La voie des révolutions, même les plus justifiées, est pavée d'impulsions personnelles déguisées en croyance.

    Josef KONRAD (L'agent secret)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1987 – page 78

 Mots clefs: croyance, révolutions

 

4044 – A dire le vrai, l'inspecteur principal Heat n'avait pas une haute opinion de l'anarchisme. Il ne lui attribuait pas une importance excessive et ne parvenait jamais à l'envisager sérieusement. L'anarchisme avait un peu la nature d'un dérèglement de conduite: un dérèglement qui n'aurait pas l'excuse humaine de l'ivrognerie, laquelle à tout le moins implique un esprit de cordialité et un aimable penchant pour les festivités. En tant que criminels, les anarchistes manquaient nettement de distinction... ils en manquaient totalement.

    Josef KONRAD (L'agent secret)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1987 – pages 91/92

 Mots clefs: anarchisme, distinction, ivrognerie

 

4045 – Elle était elle-même grande dame. Âgée à présent par le nombre des années, elle avait cette sorte de tempérament exceptionnel qui défie le temps en le traitant par le mépris, comme une convention un peu vulgaire à laquelle se soumet la masse de l'humanité inférieure.

     Josef KONRAD (L'agent secret)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1987 – page 98

 Mots clefs: convention, mépris, temps, vieillesse

 

4046 – Le chagrin d'un homme bon est auguste.

     Josef KONRAD (L'agent secret)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1987 – page 19

 Mots clefs: chagrin

 

4047 – La curiosité étant l'une des formes de la révélation de soi, une personne qui en est systématiquement dépourvue reste toujours particulièrement mystérieuse.

     Josef KONRAD (L'agent secret)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1987 – page 159

 Mot clef: curiosité

 

4048 – Mme Verloc ne nourrissait nulle vaine illusion au sujet des morts. Rien ne les fait revenir, ni l'amour ni la haine. Ils ne peuvent rien nous faire. Ils ne sont rien.

     Josef KONRAD (L'agent secret)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1987 – page 211

 Mot clef : mort

 

4049 – C'était un médiocre. Tout le monde est médiocre. La folie et le désespoir! Qu'on me donne cela comme levier, et je ferai bouger le monde.

     Josef KONRAD (L'agent secret)

   Éditions Gallimard – Collection La Pléiade – 1987 – page 19

 Mots clefs: désespoir, folie, médiocrité

 

4050 - […] si les sages ne divaguaient pas quelquefois, les fous seraient désespérés.

     Matteo BANDELLO (L'amant de dame Cornelia)

  Éd. Gallimard – Coll. La Pléiade – Conteurs italiens de la Renaissance - 1993 – page 534

  (Conteurs italiens de la Renaissance)

 Mots clefs: fou, sage

 

 

 

09:25 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

24/05/2017

Bonjour

  – L’amour commence lorsque l’on préfère l’autre à soi-même, lorsqu’on accepte sa différence et son imprescriptible liberté.

                   Roger GARAUDY (Parole d’homme)

      Editions Robert Laffont – Collection Points – 1980 - page 39

 Voir Résonance n° 1631

23/05/2017

Bonjour

   – Qu’ils sont vieux ces adolescents, mes fils bien-aimés, qui disent toujours « non », comme si se vouloir l’envers de son père n’était pas encore se définir en fonction de son père.

                   Roger GARAUDY (Parole d’homme)

          Editions Robert Laffont – Collection Points – 1980 - page 9

  Voir Résonance n° 1625

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique