compteur
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/07/2017

Bonjour

 – Hélas ! Qu’est-ce donc que le bien et le mal ? Est-ce une même chose par laquelle nous témoignons avec rage notre impuissance, et la passion d’atteindre à l’infini par les moyens même les plus insensés ? Ou bien, sont-ce deux choses différentes ? Oui… que ce soit plutôt une même chose… car, sinon, que deviendrai-je au jour du jugement !

                                    Isidore DUCASSE (Les chants de Maldoror)

                        Le livre de poche – 1992 – page 32

 Voir Résonance n° 1885

16/07/2017

Bonjour

  – Je sais que ce ne sont pas les vêtements qui font les femmes plus ou moins belles, ni les soins de beauté, ni le prix des onguents, ni la rareté le prix de leurs atours.

        Marguerite DURAS (citée dans « Grandes Lignes » daté d’août 1994)

 Voir Résonance n° 1875

15/07/2017

Bonjour

  – Ceux qui vivent parlent peu, ceux qui parlent ne font pas.[1]

                                    Michel SERRES (Les cinq sens)

                        Editions Grasset – 1985 – page 361

[1] Joséphine Saint-Cast, ma grand-mère, au début du 20ème siècle, disait dans son parler gallo : « Les grands disoux ne sont pas les grands faisoux ».

 Voir Résonance n° 1868

14/07/2017

Bonjour et joyeuse fête nationale

  – Elevage. Commence, petit d’homme, par les petits pertuis ouverts, œil, narine, pore, lèvre, pavillon, tu parleras toujours assez tôt, assuré que tu parleras. Bien assez, toujours trop. Affine ta peau, crains le marbre envahissant, aie peur de la raideur. Réveille ta barde barbare, si rude et dure que tu te battras un jour. Assez tôt, toujours trop. Deviens subtil, sapient, sagace, aigu, lucide, fin. Ne reste pas essorillé comme un chien, ni équarri comme une bête ou une poutre.

                  Michel SERRES (Les cinq sens)

         Editions Grasset – 1985 – pages 217/218

 Voir Résonance n° 1865

13/07/2017

Bonjour

 – J’ai entendu, il m’en souvient, des philosophes dialoguer, criailler, disputer au pied de belles montagnes, sur des plages de l’océan, face aux chutes du Niagara, ils avaient les yeux fixes de ceux qui trouvent à dire, je témoigne qu’ils n’ont vu ni la neige du glacier, ni la mer, qu’ils n’ont pas entendu le fracas de la cascade : ils argumentaient.

                          Michel SERRES (Les cinq sens)

                        Editions Grasset – 1985 – page 98

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique